#3 Carnet de campagne d’une libraire confinée

Partager sur facebook
Facebook

Ce matin je me réveille pleine d’allant : chacun a dormi dans son lit et les enfants ont même fait la grasse mat’ jusqu’à 8h ; il fait beau, les oiseaux chantent, les bourgeons du cerisier ont éclot et ont laissé place à de jolies fleurs blanches, le gazon est fraichement tondu (mon mari a pu passer un premier coup de tondeuse avant d’être en panne d’essence). Surtout après quelques sueurs froides et après vérification aucun pou n’a eu la mauvaise, que dis-je, la TRÈS mauvaise idée de se confiner chez nous. Bref, la journée ne s’annonce pas trop mal.
J’en suis à mon deuxième thé lorsque j’avise ma petite de 3 ans et quelques allongée par terre sur le tapis du salon. Je la questionne et j’apprends qu’elle a attrapé la maladie et qu’elle va mourir. Sa sœur est en train d’expliquer aux poupées que la dédicace d’Amélie Graux va devoir être annulée à cause du coronavirus (je te l’ai déjà dit Amélie, chez nous tu es une star !) Les infos chez nous passent par écran ou aux heures de sieste, nous n’écoutons pas la radio en présence des enfants et n’allumons pas la télé. Que comprennent-ils de ce que nous vivons ?!
La visioconférence de mon mari toujours en TAD a lieu à 11h, je décide donc de décaler l’heure d’écran quotidienne à la même heure afin d’éviter toute interférence sonore. Mes filles ont déniché un coffret de l’intégrale de Princesse Sarah dont ma belle-sœur a été une grande fan. 46 épisodes de 25 minutes, cela nous laisse le temps de voir venir… Après avoir lancé la projection je pense avoir un peu de répit pour lire… sauf que le père de Princesse Sarah a l’idée saugrenue de mourir. Pour ceux qui n’aurait pas suivi ce manga de la première heure, l’héroïne est déjà orpheline de mère. Cellule de crise, me voilà en train d’essuyer des torrents de larmes… C’est rapé pour la lecture !
Après un intermède dans le jardin ( car la visioconférence rassemble toujours quatre gars à l’étage), nous décidons de préparer le repas et demandons à une copine instit de nous préparer un tuto sur la soustraction avec retenue. Rigolez, moi je sais la faire mais saviez-vous qu’il y a deux façons de la poser ? Comme je n’ai pas l’intention de redoubler mon CE1, j’appelle à l’aide. Et Caroline de s’exécuter, avec brio. En plus elle a fabriqué du matériel pour illustrer son propos en manipulant unités et dizaines… Je suis sûre qu’elle pourrait devenir auteur chez Hatier ou Nathan dans les collections Montessori !
Soulagement ce soir : demain c’est le week-end et il n’y a pas école. Ce sera aussi le printemps… peut être que cette année nous ferons le grand ménage !

Pour poursuivre la lecture