LE PASSEUR – Stephanie Coste

Partager sur facebook
Facebook

Seyoum a un sale métier et il le fait salement. Il est passeur. Originaire d’Erythée et installé sur la côte libyenne il est devenu en quelques années l’un des principaux acteurs de ce business effroyable. Cynique et inaccessible au moindre sentiment de pitié, Seyoum pressure les migrants jusqu’à leur dernier dollar et leur vend un voyage sur des embarcations de fortune qui bien souvent deviennent leur tombeau.

Comment en est-il arrivé là ? Est-ce l’argent qui le motive? Si ce n’est pas le remord qui le conduit à se détruire par une consommation incontrôlée de drogue et d’alcool, quelles failles cache-t-il ? A-t-il définitivement perdu toute part d’humanité ?

Stéphanie Coste signe avec Le passeur un premier roman remarquable. En cent vingt pages à peine, l’autrice donne vie à un personnage dont se dévoile peu à peu la complexité. Bien servi par une écriture au scalpel et une construction alternant l’enfance et le présent de Seyoum, Le Passeur est assurément un des très bons romans de cette rentrée hivernale.

Gallimard – 12,50 euros

Pour poursuivre la lecture

LA DISCRÉTION – Faïza Guène

Un récit touchant où l’on suit différents membres d’une famille franco-algérienne. Ils cohabitent mais se retrouvent face à des conflits générationnels et

Voir plus »