#2 En studio avec Antoine

Partager sur facebook
Facebook

Le confinement… Un mot qui est entré dans le langage courant depuis quelques semaines déjà. Chacun s’occupe comme il peut, avec les moyens du bord. Mon cerveau quant à lui était au bord du burn-out. Et oui, 20 m2 c’est assez peu d’espace pour faire du sport, courir et remuer un peu. Mais ne vous inquiètez pas chers lecteurs, des solutions sont encore possibles. J’ai réussi à épargner à mon contenu encéphalique bien des incommodités grâce à un guide de survie savamment élaboré. Je vous révèle quelques secrets qui sauront être utiles à certains ermites dans mon genre.

D’abord, il s’agit de lister les diverses occupations dont vous disposez sur le long terme.
Vous pouvez choisir la solution de facilité qui se nomme communément Internet. Ce drôle d’outil regorge d’informations qui vont vous occuper des heures durant sans décoller de votre siège. Je pense qu’ici personne n’est assez ascète pour ne pas connaître Youtube, Facebook, Netflix et compagnie. Si vous avez comme objectif de vous déconnecter un maximum et de permettre au temps de s’égrèner plus rapidement je vous conseille de regarder quelques séries (optez pour un minimum de 7 saisons) et quelques films (du genre Les Sept Samouraïs de Kurosawa ou pour les plus aguerris Le Tango de Satan de Béla Tarr d’une durée de 7h30).
Comment ne pas parler de lecture alors que vous, internautes, êtes ici sur le site de notre librairie. De la même manière qu’avec les films ou séries vous pouvez chasser l’ennui et ainsi préserver votre mental en décidant de lire quelques recueils conséquents. Optez d’abord pour les bons vieux classiques. Je pense ici à La Montagne Magique de Thomas Mann publié en 1924 (992 pages) ou le premier tome de L’Homme sans qualité de Robert Musil publié en 1943 (896 pages). Allergique à la littérature allemande ? Découvrez Dublin à travers les pérégrinations des personnages de Joyce dans Ulysse. Vous voulez en apprendre plus sur l’histoire de la Russie à l’époque de Napoléon 1er ? Prenez le temps de lire Guerre et Paix de Tolstoï. Un livre de 1572 pages, dense certes, mais encore deux semaines de confinement minimum, vous n’avez pas d’excuses !
Si vous n’avez pas d’appétence particulière pour ces imposants classiques tout poussiéreux, fouillez du côté d’auteurs plus contemporains (mais pas moins détenteurs d’oeuvres considérables). Je vous propose quelques pistes en terme de littérature franco-camerounaise, étrangère et polar : 2666 de Roberto Bolaño, L’Art de la joie de Goliarda Sapienza, Le Bûcher des Vanités de Tom Wolfe, Rouge Impératrice de Léonora Miano et La Frontière de Don Wislow. Finissez donc au moins deux des livres cités au-dessus et je vous assure que les bars auront rouverts lorsque vous fermerez la dernière page !

Figurez-vous que ma survie en 20m2 ne passe pas seulement par la lecture, même en tant qu’apprenti libraire. La musique tient une importance capitale comme gardien et défenseur de ma conservation mentale. Vous l’aurez peut-être remarqué à travers les articles thématiques dédiés à des courants musicaux que j’ai déjà publiés. Si ce n’est pas le cas vous les retrouverez ici et ici (petite pub vous m’excuserez).
Loin de moi l’idée de vous raconter ma vie mais quelques albums égayent mon quotidien, à la fois d’excellentes découvertes comme des artistes plus anciens (de la musique de vieux disent les jeunes). En voici une petite liste non exhaustive :

Fontaines DC – Dogrel (2019
Shame – Song Of Praise (2018) 
The Mystery Lights – Too Much Tension! (2019) 
Sly & The Family Stone – Fresh (1973) 
Nick Cave And The Bad Seeds – Let Love In (1994) 
Happy Mondays – Squirrel and G-Man Twenty For Hour Party People Plastic Face Carnt Smile (White Out) (1987) 
Kraftwerk – The Man Machine (1978) 

N’hésitez pas à accompagner l’écoute de vos albums préférés avec quelques livres des éditions Allia, du Mot et Le Reste ou Rivages Rouge qui causeront musique bien mieux que moi.

Les films, la musique et la lecture c’est bien beau mais dans tout ça, comment survivons-nous ? Je parle de la survie physique et non plus mentale, lorsque l’estomac décide de s’exprimer par de drôles de gargouillements, lorsque la sécheresse nous envahit … Lorsque nous avons faim et soif vous l’aurez compris.
Pour finir de tromper votre ennui et améliorer vos skills (compétences pour les plus intolérants à l’anglais) culinaires, le prochain et dernier épisode sera consacré aux plaisirs gustatifs avec quelques chouettes recettes qui sauront vous occuper un bon moment, je l’espère…

Pour poursuivre la lecture

Fermer le menu