ARTS ET ESSAIS

Voici une liste non exhaustive et totalement subjective de ce qui nous a plu, remué, intéressé ce mois-ci, au fil et au gré de nos lectures. Pour voir ce qui nous a secoué les mois d’avant, c’est pas compliqué, il vous suffit d’aller farfouiller dans les archives…

EDWARD S. CURTIS – SUR LA TRACE DES NATIONS INDIENNES – Don Gulbrandsen

curtis Une des meilleures ventes de la librairie catégorie « beaux livres » à Noël dernier, et ce n’est que justice car ce livre est d’une beauté é-pous-tou-flan-te (et je pèse mes mots). Curtis est passé à la postérité comme l’un des plus grands photographes américains, grâce à ses travaux sur les indiens d’Amérique du Nord, auxquels il a consacré trente ans de sa vie. Parus en 20 volumes entre 1907 et 1930, ces clichés sont rassemblés ici (une sélection, car il y en a plus de 40 000 !) accompagnés d’un texte très intéressant qui nous permet de revivre la genèse du projet ainsi les multiples difficultés rencontrées par Curtis. c’est magnifique, et la conception même de l’oeuvre de Curtis (chaque volume est consacré aux tribus vivant dans une zone géographique bien déterminée) permet au non-initié de réaliser rapidement les grandes différences qu’il existe entre les cultures et les styles de vie des différentes tribus. On a parfois reproché à Curtis une déontologie un peu limite (il n’hésitait pas à rémunérer ses modèles voire à leur demander de revêtir tel ou tel vêtement si la tenue de départ ne le satisfaisait pas), reste qu’il nous offre un témoignage sans équivalent sur un monde disparu, celui des nations indiennes d’Amérique du Nord au tournant du siècle dernier.

Fetjaine – 45 €

SEMBLABLES – Isabelle Vayron

Isabelle Vayron a fait le tour (d’une bonne partie) du monde en vélo pour collecter des musiques traditionnelles, ce qui n’est déjà pas banal. Ce qui l’est encore moins, c’est la qualité des clichés qu’elles en a rapportés. Ceux-ci constituent une partie des photos réunies dans l’album Semblables qu’Isabelle vient de publier et qui présente par ailleurs une sélection de photos réalisées au cours de ses dix premières années d’activité en tant que photographe professionnelle. Des portraits pour l’essentiel, mais aussi des scènes de la vie quotidiennes, des paysages grandioses. Cela vaut vraiment le coup d’oeil. Vous pouvez vous faire une première idée du travail d’Isabelle en vous rendant sur son site, dont le lien figure en page liens, justement. Existe également un site plus ancien, (Paris – Pékin) dédié au périple à vélo dont je parlais en début d’article. On y trouve une tonne d’infos sur le projet (et des photos, bien sûr), ainsi que le CV d’Isabelle, qui à mes yeux la situe entre Lara Croft et Indiana Jones. Rien qu’à voir les sports qu’elle pratique, j’ai déjà le vertige. Vous aurez la possibilité de faire la connaissance de l’auteur dans quelques semaines, puisque nous envisageons une rencontre prochainement. On vous en dira plus dans une prochaine lettre d’infos. D’ici là, sachez que l’album Semblables est disponible à la librairie et que c’est une excellente idée cadeau pour Noël.

Autoédition – 20 €

L’ENFER DE MATIGNON – Raphaëlle Bacqué

matignon Sacré casting ! A l’exception de Pierre Beregovoy et de Jacques Chirac, l’auteur a interviewé l’ensemble des premiers ministres de Pierre Messmer à François Fillon. A part Chaban et Georges Pompidou, si je n’écris pas de bêtises, on a donc l’ensemble des locataires de Matignon sous la Vème République. Les plus rangés des voitures sont -forcément- ceux qui se déboutonnent le plus; entendre Michel Rocard évoquer la rouerie miterrandienne et le fameux déjeuner où le président joue au chat et à la souris avec Beregovoy avant de nommer Rocard à Matignon est proprement hallucinant. Les apartés de Chirac avec Raymond Barre après un déjeuner partagé par les deux couples (en substance, je vais vous traîner dans la boue, Raymond, mais n’y voyez rien de personnel) valent aussi leur pesant de cacahouettes. Si vous ne sautez pas les pages politiques de votre quotidien, si vous êtes un lecteur assidu du canard, si vous ne détestez pas écouter les revues de presse politiques en vous rasant le matin (même sans intention particulière), je prends le pari que le livre de Raphaëlle Bacqué vous passionnera.

Albin Michel – 20 euros

NOIR : HISTOIRE D’UNE COULEUR – Michel Pastoureau

noir Michel Pastoureau est historien, et LE spécialiste mondial de l’histoire de la couleur. Il y a quelques années de cela, il avait consacré un livre au bleu, livre remarquable de bout en bout. « Noir, histoire d’une couleur » est tout aussi réussi. Se servant du noir comme fil rouge (oui, je sais…), Michel Pastoureau nous convie à un voyage à travers le temps et les différentes cultures occidentales. On y apprend des choses passionnantes sur cette couleur « pas comme les autres », tantôt propice, tantôt néfaste en fonction des périodes et du contexte. Un livre d’une aussi érudit qu’agréable à lire et, ce qui ne gâche rien, superbement illustré.

Le Seuil – 39 €

L’EPOPEE DE L’ART INDIEN EN ASIE DU SUD-EST – M. Delahoutre, V. Crombé & M. Vautier

epopee.jpgOn connaît le talent particulier des Indiens pour s’imprégner des influences extérieures, culturelles et/ou économiques, se les approprier et les régurgiter en une substance qui EST spécifiquement indienne . Ce qu’on sait -peut-être- moins, c’est que l’Inde elle-même a durablement influencé les cultures des pays voisins. C’est que ce beau livre de Citadelles & Mazenot nous montre, explications et photos à l’appui. Grâce à l’érudition des auteurs, on s’étonnera moins, désormais, de retrouver Ganesh trônant avec superbe dans un temple chinois de Thailande. Un livre très bien documenté, pour un large public curieux de l’art et de la culture asiatiques, et comme c’est Citadelles & Mazenod, en plus, c’est très beau.

Citadelles & Mazenod – 59 €

CHRONIQUE D’UN MONDE DISPARU 1905 – 1906 – Waldemar Abegg & Boris Martin

abegg Waldemar Abegg est un jeune bourgeois prussien qui s’ennuie. Plutôt que de se trouver bêtement un travail pour s’occuper, il s’embarque pour un tour du monde, bardé d’appareils photos ! Nous sommes en 1905, Gilbert Trigano n’est même pas né, et le tourisme reste à inventer. (Je ne résiste pas au plaisir de citer cette définition exquise « le tourisme, c’est envoyer des gens qui seraient mieux chez eux dans des pays qui seraient mieux sans eux », fermons la parenthèse). Abegg va voyager 18 mois, d’abord en Amérique puis en Extrême-Orient et rapporter des clichés absolument superbes. Boris Martin, reporter et travailleur humanitaire, nous fait revivre son voyage. Pour à peu près le même prix, c’est 100 coudées au-dessus des titouanlamazouneries dont on va vous abreuver en fin d’année.

Le Seuil – 40 €

L?ESPECE FABULATRICE – Nancy Huston

espece fabulatriceL’espèce fabulatrice, c’est la nôtre et pour Nancy Huston, c’est ce besoin vital de se définir à travers des mythes fondateurs, des fictions, qui, bien plus que la parole, nous distingue des autres primates. Ce court essai qui constitue une belle leçon de tolérance est pour Nancy Huston l’occasion de réaffirmer l’importance de la littérature et la nécessité du roman. Passionnant et pertinent, l’Espèce Fabulatrice se lit avec grand plaisir et nous stimule les neurones.

Actes Sud – 18 €

LA VIE EN VERT – Anne-Sophie Thérond

vievertObjectif 5 légumes par jour pour garder la forme ! Fastoche avec le livre d’Anne-Sophie Thérond qui vous propose plus de 200 recettes à la fois originales et faciles à réaliser. Vous redécouvrirez de grands classiques (tomates, haricots verts…) et des légumes plus rares (au hasard, les crosnes pour ceux qui connaissent) ou oubliés (les topinambours, victimes d’une sale image alors qu’en fait c’est très bon) ainsi que des suggestions de sauces et d’accompagnements. L’auteur est une amie dont j’ai eu maintes fois l’occasion de goûter la cuisine, ce qui me conduit en toute objectivité à vous recommander chaudement l’achat de ce livre.

Editions Les nouvelles presses du Languedoc – 25 €

MEMOIRES DES RUES DE PARIS 19ème ARRONDISSEMENT – Patrick Bezzolato

parimagineLes amoureux du quartier et les habitants curieux de savoir « comment c’était avant » peuvent remercier Patrick Bezzolato de l’énorme travail de recherche qui a permis la réalisation de cet ouvrage consacré au 19ème, ouvrage d’autant plus précieux qu’il existe très peu de livres consacrés à notre arrondissement. A la place de la librairie, au début du siècle dernier, il y avait un bistrot. Et vous, qu’est-ce qu’il y avait en bas de chez vous ?

Parimagine – Photothèque des jeunes parisiens – 22 €