WIERA GRAN, L’ACCUSEE – Agata Tuszynska

Partager sur facebook
Facebook

wiera granWiera Gran commença sa carrière de chanteuse dans les années 30, en Pologne. Juive, elle vécut dans le ghetto de Varsovie, où elle chantait au cabaret Szutka, et s’échappa à temps, alors que sa mère et ses soeurs furent déportées. A la fin de la guerre, elle fut accusée de collaboration, et sa carrière en souffrit. Elle s’exila à partir des années 50, et mourut en France en 2007. L’auteur, Agata Tuszynska, la fréquenta à la fin de sa vie, et au travers d’entretiens, d’archives, d’enregistrements, reconstitue la vie et le caractère de cette femme. Car il s’agit plus d’un puzzle, d’une énigme, que d’une classique biographie : les témoignages contradictoires, les sources disparues, les mensonges qu’on finit par prendre pour des vérités, tout concourt à brouiller les pistes. Pour mieux saisir une époque et ses protagonistes, Agata Tuszynska ne juge pas, mais essaie de se mettre à leur place, de les comprendre. Wiera Gran est appréhendée dans tous ses paradoxes, et ses clairs-obscurs : son goût pour le chant, sa soif de reconnaissance, son amour filial, sa mémoire chancelante, ses angoisses, ses haines. Un admirable livre sur la mémoire.


Traduit du polonais par Isabelle Jannès-Kalinowski

Grasset – 20,50 €

Pour poursuivre la lecture