L’ÂME D’UNE PIEUVRE – SY MONTGOMERY

Elle est au cœur de nombreux mythes et légendes, souvent représentée sous forme de monstre gigantesque responsable de nombreux naufrages. Alors qu'elle hante nos cauchemars, la pieuvre se révèle être un animal intelligent, délicat et surprenant. Ces céphalopodes si éloignés de nous en apparence, nous ressemblent bien plus que nous le pensons: elles savent se servir d'outils, sont très curieuses et ont leurs humeurs et leur personnalité. Sy Montgomery est autrice, journaliste et surtout passionnée par la nature et les animaux. Dans L'âme d'une pieuvre, elle nous raconte comment elle a fait connaissance avec une des plus étranges créatures du globe. A mille lieues des clichés habituels sur les octopodes, Sy Montgomery nous fait découvrir les pieuvres sous un angle nouveau. Entourée de nombreux soigneurs expérimentés, elle a pu rencontrer quelques spécimens exceptionnels dans le Grand Aquarium de Boston et partager avec eux des moments inoubliables. Toujours en quête de savoir sur ce fantastique animal elle est allée les trouver à l'état sauvage, après un entraînement de plongée intensif. Bien plus qu'un simple reportage animalier, L'âme d'une pieuvre se dévore comme un roman avec des moments émouvants et des découvertes à chaque page. Traduit de l'anglais (US) par Gabriella Zimmermann. Calmann-Lévy - 20.90€

0 commentaire

NEW MOON, CAFE DE NUIT JOYEUX – david dufresne

Avant de devenir un Bio C’bon, le 66 de la rue Pigalle abritait le New Moon, salle mythique du rock parisien des années 80 et 90. Et bien avant cela, pendant plus d'un siècle, ce fut une succession de cabarets qui évoquent un Pigalle aujourd'hui disparu : le Sphinx, le Bricktop's, le Monico... Une tentative d’épuisement d’un des (hauts) lieux de la nuit parisienne à travers ses multiples avatars, un récit passionnant mené d’une plume alerte par David Dufresne. Le Seuil - 20 euros

0 commentaire

LES ARGONAUTES – Maggie Nelson

Maggie Nelson vous invite à la réflexion comme on embarque sur Argo. Elle emprunte l'image à Roland Barthes, qui l'utilisait pour décrire la personne qui dit "je t'aime" : "le travail même de l'amour et du langage est de donner à une même phrase des inflexions toujours nouvelles". Au travers d'expériences communes, universelles, comme l'amour, le rapport au corps, à la maternité, à la parentalité, Maggie Nelson nous propose un regard neuf, décapant. En combinant des éléments de son vécu et des éléments théoriques, anecdotes et analyses, elle construit une réflexion brillante et passionnante sur le genre, l'art et l'amour. Rien que ça. Offrez-le à votre copine, ou votre copain, qui vient de devenir parent, ça changera du livre de naissance niais... Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Jean-Michel Théroux. Editions du Sous-sol - 19,50 €

0 commentaire

METS LE FEU ET TIRE-TOI – JAMES McBRIDE

James Brown était un show man absolu : chanteur, danseur hors pair, auteur de centaines de chansons dont un bon nombre furent des succès énormes. Personnage controversé, il fut aussi l'une des toutes premières stars de la musique noire américaine. James McBride, romancier et lui-musicien de jazz (il est saxophoniste) s'est vu confier ce travail de commande : l'écriture d'une biographie de "l'homme James Brown", au-delà donc de la simple bio musicale. McBride ne se sentait pas de légitimité particulière à se lancer dans ce projet, mais des nécessités d'ordre personnel l'ont poussé à accepter cette rentrée d'argent bienvenue. Quelle chance pour nous ! A travers le parcours de ce musicien hors norme, c'est tout un pan de l'histoire américaine, celle des Noirs, celle du Sud qu'embrasse ce livre. Sans jamais tomber dans l'hagiographie (James Brown avait une énorme personnalité, des qualités aussi évidentes que ses défauts, mais ce n'était définitivement pas une personne "aimable" ni "sympathique") McBride rend hommage à ce personnage qui toute sa vie aura voulu "arriver comme quelqu'un de spécial, repartir comme quelqu'un de spécial". Ce récit est pour moi un coup de coeur absolu, nul besoin d'être fan du chanteur ni même passionné de musique pour être saisi par la qualité hors norme de ce récit. Traduit de l'anglais (E.U.A) par François Happe Editions Gallmeister - 22.80 euros

0 commentaire

Art et nature à Chaumont-sur-Loire – Chantal Colleu-Dumond & Eric Sandler

Les jardins de Chaumont-sur-Loire sont célèbres dans le monde entier et le domaine de Chaumont invite chaque année les plus grands noms du Land Art à célébrer à travers leurs oeuvres "le lien entre art, nature et patrimoine". Je n'ai pas encore le plaisir de connaître l'endroit mais je pense que je vais me précipiter là-bas dès que j'en aurai la possibilité car le livre que je vous présente ici et qui vient tout juste de paraître présente des oeuvres d'une beauté à couper le souffle. Si vous appréciez les créations de Goldsworthy, de Nils-Udo (que vous retrouverez ici) vous allez vous régaler en découvrant d'autres artistes aux réalisations tout aussi belles et poétiques. Cet ouvrage rassemble pour la première fois le travail de 46 créateurs invités depuis 2008. Offrez-vous déjà une petite balade virtuelle en visitant le site très riche et très bien fait du domaine de Chaumont. Editions Flammarion - 40 euros

0 commentaire

LOST IN TRANSLATION – ELLA FRANCES SANDERS

Envie d'un livre original, subtil, amusant, voire poétique ? Voici un petit bijou sorti dans sa version française à la toute fin de l'année dernière et qui semble être un peu être passé sous le radar des libraires. C'est injuste et bien dommage car c'est un petit bonheur de lecture. Le principe ? Vous emmener dans un tour du monde des langues, recueillir les termes intraduisibles... et tenter justement de les cerner le plus précisément possible. Néerlandais, ourdou ou japonais, chaque langue a ses trésors. J'aime bien le coréen NUNCHI : l'art subtil et souvent inaperçu d'écouter et de soupeser les mots des autres mais mon préféré est définitivement AKIHI qui nous vient de Hawaï. Traduction proposée : le fait d'écouter quelqu'un vous expliquer un trajet, puis de s'éloigner et d'oublier aussitôt toutes les explications. L'ouvrage, élégamment illustré fera un très joli cadeau, à moins que vous préfériez vous l'offrir à vous-même. Une décision comportant a priori peu de risques de Tsundoku (*) Rue Férou / L'âge d'homme - 15 euros (*) le fait de ne pas lire un livre après l'avoir acheté, et de le poser sur la pile de livres non lus de la bibliothèque. (japonais). Je profite de ce petit billet pour rappeler aux amoureux des mots, des langues et/ou des voyages l'indispensable lecture de l'excellentissime Poésie du gérondif.

0 commentaire

COMMENT LA FRANCE A TUE SES VILLES – OLIVIER RAZEMON

Championne du monde de la grande distribution, la France connaît aussi le revers de cette médaille... Qui n'a jamais traversé le coeur de ces villes, petites et moyennes, dont la vie semble s'être retirée au profit de zones commerciales périphériques, toujours plus vastes, toujours plus nombreuses ? Plus de boulangerie, plus de magasins de proximité mais des rideaux de fer baissés, des commerces improbables et la désolante impression d'un dépérissement que rien ne saurait endiguer. Le journaliste Olivier Razemon livre une enquête approfondie dont les conclusions n'incitent pas franchement à l'optimisme. Car selon lui, la prise de conscience n'a pas encore eu lieu. Les édiles continuent à accorder les permis de construire sans grande difficulté, espérant que l'établissement ou l'agrandissement de la zone commerciale va "créer de l'emploi", hypothèse qu'une analyse plus fine tend à invalider. Autre problème majeur : la place centrale prise par l'automobile. La politique favorisant au maximum la circulation routière dans le centre, fût-ce au détriment d'autres modes de transport et de la qualité de vie, reste considérée par les citoyens et les commerçants comme la condition nécessaire au dynamisme de la Cité. Et tant pis si le tout-automobile est au coeur même de cette "évaporation" des consommateurs vers la périphérie. Vous pouvez vous faire une première idée du contenu de cet essai très intéressant en lisant l'interview accordée par l'auteur à Urbis, le site consacré aux questions urbaines. Ce qui devrait très vite vous donner envie d'en apprendre davantage en lisant le bouquin. Editions Rue de l'échiquier - 18 euros

0 commentaire

DES FOOTBALLEURS AU TRAVAIL – FREDERIC RASERA

Voici un livre qui tranche dans l'abondante production de livres consacrés au football. Pendant trois ans, le sociologue Frédéric Rasera a suivi les footballeurs d'un club de ligue 2 de milieu de tableau dans leur quotidien professionnel. Ami de longue date de l'un des joueurs cadre de l'équipe (ils ont joué au foot ensemble), l'auteur a pu être accepté par le "vestiaire", et étudier cet environnement professionnel très particulier que constitue une équipe de joueurs professionnels de football. Car si le football est omniprésent dans les journaux et à la télé, si les exploits des footeux sont analysés à longueur d'antenne par des journalistes sérieux comme des commentateurs de guerre, l'envers du décor reste paradoxalement peu connu, et c'est tout l'intérêt de cette enquête de nous donner à voir de l'intérieur ce sport d'équipe où les trajectoires, les intérêts des salariés de la même entreprise atteignent un degré d'individualisation inconnu quasi partout ailleurs. L'auteur décrypte les jeux de pouvoir entre joueurs, avec les dirigeants et les différents membres du staff technique, il analyse les stratégies personnelles des joueurs pour acquérir du temps de jeu, gérer une blessure, conserver la confiace du coach... et leur valeur sur le marché du travail. Il aborde aussi la dimension extra-sportive, en particulier la vie sociale, souvent - mais pas toujours- limitée au seul milieu professionnel. Vous ne trouverez dans cet essai aucune révélation sur les dessous du monde du foot, aucun "scandale" mais le résultat d'une sérieuse enquête sociologique et, si l'écriture manque parfois un peu de fluidité, c'est le seul reproche que j'adresserai à cet intéressant bouquin. Editions Agone - 20 euros

0 commentaire

TRISTE AMERIQUE – MICHEL FLOQUET

Le rêve américain aurait du plomb dans l'aile... Grand reporter, Michel Floquet a été correspondant de TF1 à Washington de 2011 à 2016 et vient juste d'être nommé directeur adjoint de cette même chaîne. Pas vraiment le profil classique du contempteur de la "méchante Amérique". .. Le témoignage qu'il livre sur ce pays que l'on croit tous connaître tant sa culture nous imprègne, n'en est que plus intéressant. L'Amérique lui apparaît de plus en plus inégalitaire, marquée par un racisme endémique et par l'incapacité à se réformer en particulier à cause d'un système électoral favorisant le lobbyisme et les intérêts des puissants groupes privés. Elle est aussi terriblement éloignée de l'image qu'on s'en fait en Europe, l'élection d'Obama étant sans doute le meilleur exemple de ce "malentendu". L'essai de Michel Floquet souffre sans doute d'être instruit exclusivement à charge mais le propos est argumenté, étayé par de nombreux exemples et me semble plutôt convaincant. Structuré en courts chapitres traitant chacun un aspect de l'Amérique aujourd'hui, il est d'une lecture toujours agréable et jamais verbeux. L'auteur en parle en détail dans l'intéressante interview qu'il donne au figaro tv Editions Les Arènes - 19.80 euros

0 commentaire

La 6è extinction – Elizabeth Kolbert

Comparé à l’impact de la civilisation humaine, celui de la météorite géante qui percuta la terre il y a quelques 65 millions d’années et provoqua la cinquième extinction ferait presque figure d’aimable plaisanterie. Car l’extinction qui se profile– celle causée par l’Homme, en ce moment même- trouve sa cause dans l’extrême rapidité des changements à laquelle les espèces animales comme végétales doivent – et ne peuvent - faire face. C’est bien la rapidité du phénomène de réchauffement plus que sa nature intrinsèque qui est extrêmement préoccupante car les espèces animales et végétales ne disposent pas du temps nécessaire pour s’adapter. Couronnée par le prix Pulitzer, l’enquête d’Elisabeth Kolbert est passionnante de bout en bout, et il faut bien avouer qu’elle fait froid dans le dos. Très pédagogique sans jamais être ennuyeuse, elle se lit comme un roman à suspens dont on se dit qu’il a toutes les chances de bien mal se terminer. Une lecture indispensable, pour tous les publics.   Traduit de l'anglais (EUA) par Marcel Blanc Vuibert - 21.90 euros  

0 commentaire
Fermer le menu