Coups de cœur spécial confinement #1

Partager sur facebook
Facebook

Coups de coeur spécial confinement #1

Père et fils – Larry Brown

Glen Davis sort de trois ans de prison et retourne vivre dans le comté de Stone, sa ville natale. Le lecteur comprend vite que l’étape cabane n’a pas étouffé colère, rancœur et désir de vengeance du héros.
Son retour va faire resurgir de sombres fantômes du passé qui auraient dû rester enfouis.
Larry Brown brosse le portrait d’une petite ville du Mississippi à travers des paysages arides, des protagonistes parfois racistes et souvent accro à l’alcool fort et à la pêche.
Les personnages secondaires apparaissent rapidement comme capitaux dans l’évolution de Glen et dans la terrible tournure que va prendre le récit.Très habilement mis en scène par un chassé-croisé narratif dans lequel le lecteur suit les différents points de vue des personnages, ce drame familial joue avec nos nerfs.

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Pierre Ferragut 

Gallmeister (Totem) – 10€

 

Première neige sur le Mont Fuji – Yasunari Kawabata

Prix Akutagawa et Prix Nobel de Littérature en 1968, excusez du peu !
Malgré l’intérêt particulier que je porte à la littérature japonaise je n’avais encore jamais eu l’occasion de lire l’une des œuvres de Yasunari Kawabata, pilier de la littérature japonais du XXème siècle.
Première neige sur le Mont Fuji regroupe six nouvelles toutes écrites entre 1952 et 1960. L’auteur y aborde des thématiques souvent récurrentes dans son oeuvre et autobiographiques. Depuis son plus jeune âge Kawabata n’a jamais connu de stabilité familiale à cause notamment du decès de plusieurs membres de sa famille. L’amour, la perte de l’innocence, la famille et la mort sont des questionnements qui guident et interrogent le lecteur. Grâce à un style dépouillé l’auteur parvient en quelques pages à nous faire ressentir la nostalgie d’une époque révolue, le temps qui s’égraine, la perte d’un enfant ou la sensualité d’un corps. Qui d’autres que les auteurs nippons eux-même pour exprimer l’âme japonaise ?
Des récits d’une incroyable pureté dotés d’un fort pouvoir d’immersion qui méritent qu’on s’y attarde.

Traduit du japonais par Cécile Sakaï

Le Livre de Poche – 6.90€

Pour poursuivre la lecture

Fermer le menu