Coup de coeur spécial confinement #2

Partager sur facebook
Facebook

L’homme dé – Luke Rhinehart

Si je dois donner un bon point à ce confinement de malheur c’est bien le temps dont je dispose pour commencer des livres que je me suis juré de lire lorsque j’aurai du temps.
Et ô miracle, je retrouve dans mon 20m2 L’homme dé de Luke Rhinehart que j’avais dans le viseur depuis quelques mois.
Je ne sais pas exactement combien d’adjectifs donner à cet étrange mais incroyable roman. Subversif ? Drôle ? Divertissant ? Dérangeant ? Schizophrénique ? Hasardeux ?
Mais dans tout ça, qu’est ce que ça raconte ?
Luke Rhinehart est un psychanalyste américain reconnu, qui sans pour autant vivre le rêve américain, est très stable dans sa vie. Il est marié à une superbe femme avec laquelle il a deux enfants et un superbe appartement. Tout pour être heureux non ?
Et pourtant… Quelque chose manque à la vie de Rhinehart. Quelque chose de pimenté, d’excitant et qui le sorte de cette vie banale. Pour cela, il va s’en remettre au hasard par l’intermédiaire d’un instrument neutre : le dé. Si les quelques premières décisions qu’il remet entre les mains du hasard sont anodines, ce nouveau mode de vie va prendre une importance bien plus capitale par la suite et va complètement bouleverser son quotidien.
Mais finalement, pourquoi remettre sa vie entre les mains du Dé ? Selon Rhinehart, la société actuelle avec ses règles détruit l’homme à petit feu, le maintient dans un carcan et le restreint dans sa pensée et ses actions. Pour se libérer de la contrainte et du regard de l’autre, l’’homme doit remettre ses décisions au Hasard. L’identité individuelle est alors considérée comme un fardeau et doit s’effacer pour laisser place aux multiples facettes de la personnalité humain.
Livre maintenant culte, L’Homme dé est incroyablement déroutant et représente aussi l’esprit libertaire véhiculé par la contre-culture des sixties qui l’ont vu naître. A découvrir !

Traduit de l’anglais par Francis Guèvremont
Aux Forges de Vulcain – 20 €

Pour poursuivre la lecture