# 1er jour du journal d’Ulysse, l’as du confinement

Partager sur facebook
Facebook

C’était hier en soirée, pile au moment où je terminais paisiblement ma quatrième sieste. Quand j’ai ouvert l’œil, ça m’a d’ailleurs un peu surpris de voir L’AUTRE sur le canapé vu qu’à cette heure-ci, d’habitude, il n’est pas rentré. Surpris et je l’admets un peu agacé car cela perturbait mon planning. Il faut que je vous confesse quelque chose. Oh, pas grand-chose, une bricole : c’est le moment où j’ai l’habitude de me faire les griffes sur l’accoudoir du sofa. Oui, je sais : j’ai quatre grattoirs de compétition à ma disposition plus le truc hideux et hors de prix que ce charlot s’est fait fourguer mais le mélange laine bouillie/velours qualité italienne, dites-vous un truc les amis, il n’y a que cela de vrai. Ca accroche bien aux pattounes et en même temps pas trop et puis après une bonne séance de coups de griffe, on est tout de suite récompensé par une belle production de chouettes bouloches. Et croyez-moi, pour un chat soucieux du travail bien fait, c’est très gratifiant.
Toujours est-il que j’ai vite compris que c’était cuit pour cette fois vu que l’utilisation ludique de SON sofa est un des motifs d’agacement récurrents qui parfois nous opposent, L’AUTRE et moi. Je traversai donc d’un pas chaloupé la table basse encombrée du foutoir habituel, parce que c’est le chemin le plus court entre le lit-grattoir-du-radiateur-de-la-fenêtre [une tuerie mais on aura tout le temps d’en reparler] et ma gamelle quand j’ai vu ce gars qui causait dans le poste.
D’habitude, L’AUTRE est pas très télé mais là, cela avait l’air de l’intéresser. Alors, moitié par curiosité moitié par désoeuvrement, je me suis à mon tour posé devant le poste. Pile devant lui, bien sûr, mais rassurez-vous il n’a pas eu l’outrecuidance de me déranger, il s’est contenté de se pousser. Belle musique, chouette décor, j’ai bien aimé le film même si je ne suis pas sûr d’avoir tout compris (L’AUTRE non plus apparemment) mais quand le barbu s’est pointé pour passer la deuxième couche une heure plus tard, c’est tout de suite devenu beaucoup plus clair. En gros, l’idée c’est que vous allez devoir rester couchés papattes en rond un certain temps.
Combien de temps ? 15 jours? Trois semaines ? Pfff, vous êtes vraiment des petits joueurs… mais vous avez de la chance, car moi ULYSSE, chat parisien, chat d’appartement, je suis un as du confinement, et je vais tous vous prendre en main. Vous allez voir, ça va se passer comme sur des roulettes et vous allez y prendre goût. A tel point que quand cela sera fini, vous irez vous cacher sous le  lit pour ne pas avoir à sortir. Un peu comme moi, quand L’AUTRE décide qu’il veut m’emmener pour le week-end en Normandie.
Mais je discute, je discute et j’ai pris une sieste de retard avec vos bêtises. Quant à L’AUTRE, il a une course urgente à faire et il faut que je lui dicte son attestation de sortie. Il manquerait plus qu’il arrive trop tard. Et après cela, on dira que les chats sont des animaux égoïstes.
On se retrouve demain pour une première leçon.
Take Care,
Ulysse
Votre coach en confinement

ATTESTATION DE SORTIE
POUR MISSION CROQUETTES (urgence absolue)

Je soussigné ULYSSE (coach en confinement)
Demeurant : 43 rue Hector Matout PARIS 75009
Par la présente, et en application de l’article 1er du décret du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19, J’autorise mon maître (qu’il croit) à se déplacer pour se procurer des produits de première nécessité, à savoir
MES CROQUETTES FAVORITES DE CHEZ LE VETERINAIRE
De grâce, laissez-le circuler jusque chez le véto, . En plus, cela lui fera un peu d’exercice
PS : si vous jugez nécessaire d’arrêter le porteur de cette missive, ayez l’obligeance de le faire au retour de la mission. Dans ce cas,prière de déposer les croquettes chez la gardienne, qui fera suivre
Ulysse

Pour poursuivre la lecture

Fermer le menu