LE GARCON SAUVAGE – PAOLO COGNETTI

cognettiPaolo Cognetti, écrivain, la trentaine, tourne en rond dans la grande ville de Milan où il vient de passer un hiver déprimant. Pour retrouver l’envie de vivre et d’écrire il décide de partir pour le Val d’Aoste, une région montagneuse qu’il connaît pour y avoir passé des vacances avec son père quand il était enfant. A 2000 mètres d’altitude, il s’installe dans la petite maison abandonnée d’un vieux hameau encore fréquenté l’été par les gardiens des troupeaux de vaches et traversé de loin en loin par quelques touristes.  Amoureux de la solitude, Paolo Cognetti va mettre à profit le séjour dans sa thébaïde pour reprendre lien avec la nature, cultiver son jardin (ou du moins tenter de le faire), lire bien sûr : Thoreau, Elisée Reclus, Rigoni Stern qui vont l’accompagner dans ces quelques mois de retrait volontaire. Il fera aussi de belles rencontres, celles d’autres taiseux, si différents de lui mais qui partagent peut-être un même désir de solitude et d’absolu.

Ces carnets de montagne forment un très beau texte, poétique et pas dénué d’humour, et j’étais un peu triste de devoir redescendre trop vite de la montagne à mon goût – le texte est court – bien que je ne sois pas habituellement un fan absolu du « nature writing ». Très chouette lecture.

Traduit de l’italien par Anita Rochedy

Editions Zoé – 15 euros

UNE PETITE SÉLECTION DE COMICS

NOVA: ORIGINES / JEPH LOEB – ED McGUINNESS

Le père de Sam9782809443929,0-2429289 Alexander est le concierge de son lycée ; alcoolique chronique, il prétend faire partie des Nova Corps, une confrérie de super-héros. Sam ne croit pas à ses histoires. Quand son père disparaît, deux gardiens de la galaxie retrouvent le jeune homme et lui confie le casque de son père afin qu’il prenne la relève et devient un Nova…

Nova, personnage méconnu de la nébuleuse Marvel, est repris et développé par Jeph Loeb et Ed McGuinness dans cette nouvelle série. Sam, qui s’est vu confier des pouvoirs extraordinaires, n’en reste pas moins un adolescent comme les autres qui veut s’amuser et qui ne sait pas toujours prendre ses responsabilités… Suivez les aventures cosmiques de Sam !

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Laurence Belingard.

Panini comics, 14.95€

MS MARVEL: METAMORPHOSE / G. WILLON WILSON – ADRIAN ALPHONA

ms marvelKamala Khan, une jeune fille de confession musulmane, adore les jeux vidéo et les super-héros. Un soir, elle fait le mur pour se rendre à une fête où ses parents lui ont interdit d’aller. Mais c’est une catastrophe, elle quitte la soirée découragée. Comment pourrait-elle se faire accepter des autres ? C’est alors que trois super-héros apparaissent devant elle et lui confèrent des pouvoirs … Entre religion, crise d’adolescence et super pouvoirs, comment Kamala s’en sortira-t-elle?

Notre héroïne est partagée entre sa famille, ses croyances et son désir de liberté, et elle en devient très attachante. Le dessin est travaillé avec des couleurs éclatantes qui représentent bien le comics de super héros. Ms Marvel oscille brillamment entre sujets d’actualité et humour.

Traduit  l’anglais (Etats-Unis) par Nicole Duclos et  Jérémy Manesse

Panini comics, 14.95 €

DESCENDER : ETOILE DE METAL / JEFF LEMIRE – DUSTIN NGUYEN

descenderDans toute la galaxie, les humains et les robots vivent en harmonie. Cependant, une attaque mystérieuse de robots géants, les Moissonneurs, venus de nulle part, va briser cette paix et faire naître un mouvement anti-robot. Dix ans plus tard, Tim-21, un enfant robot, reprend conscience sur une lune dévastée où il est le seul rescapé. Il décide pourtant de partir à la recherche de sa famille humaine. Ce que Tim-21 ignore, c’est qu’il est la clé pour découvrir les intentions des Moissonneurs et que tous les gouvernements rêvent de s’emparer de lui.

Jeff Lemire et Dustin Nguyen nous offre un récit de science fiction fascinant. Ils nous font oublier très facilement que Tim-21 est un robot car il a des préoccupations et des réactions d’enfant. L’aquarelle atténue la violence mais n’enlève rien au côté grave du récit. La série Descender en devient très prenante et on suit les péripéties de ce petit robot avec beaucoup de plaisir.

Traduit  l’anglais (Etats-Unis) par Benjamin Rivière

Urban comics, 10.00 € (jusqu’au 30/06/15)

02/04 Dédicace de DELPHINE CHEDRU

motif maison fleurChic ! C’est bientôt le printemps !ChedruStudioCabrelli-15

Pour fêter le retour des beaux jours, nous vous invitons à venir découvrir le monde coloré et poétique de Delphine Chedru.

Diplômée des Arts décoratifs de Strasbourg, cette illustratrice talentueuse vit à Paris où elle exerce le métier de graphiste en free-lance. Elle aime les histoires gaies et fantaisistes et est auteur-illustrateur d’une bonne vingtaine de titres, publiés chez différents éditeurs jeunesse. De l’imagier cartonné à l’album en passant par l’abécédaire, le livre d’activité, le livre-jeu, le livre-CD, le pop-up et le recueil de poésie, on peut dire qu’elle a exploré toutes les possibilités du genre !

Pour vous mettre l’eau à la bouche, nous lui avons dédié une vitrine. Vous pouvez venir feuilleter ses livres dès maintenant en attendant de la rencontrer le 2 avril de 11h à 13h au cours d’une séance de dédicace qui se tiendra à la librairie.

Ces visuels sont tirés de :papillon
La princesse attaque, éditions Hélium – 15.20 €
La mer dans un bol, Albin Michel Jeunesse – 9.90 €
Je t’aime gros comme ça, Tourbillon – 9.99 €
Imagier, Marcel & Joachim – 13 €
Hardi hérisson, Albin Michel Jeunesse -9.50 €
Et si j’étais, Naïve – 11.20 €
Cherche la petite bête, Naïve – 14.20 €
A comme Baleine, Nathan -14.90 €
mais ce n’est qu’un aperçu de ce que nous avons en magasin…

chassepapillons2

 

LITTLE SISTER / BENOIT SEVERAC

little sisterLena Rodriguez a seize ans et un passé lourd à porter. Quatre ans plus tôt, une photo de son grand frère a été diffusée au J.T., entouré de terroristes revendiquant l’exécution d’un journaliste français. Ivan, censé être en Angleterre s’avère être parti en Syrie pour rejoindre un groupuscule extrémiste. Sa famille a été contrainte de déménager et de changer d’identité pour assurer sa sécurité.
Pour Lena, c’est l’incompréhension. Après la stupeur, la confusion, la honte, la perte de son frère malgré tout, elle perd également ses amis toulousains, son insouciance et ses certitudes.
C’est elle qui prend la parole au début du roman ; elle exprime sa solitude dans la douleur et s’efforce d’expliquer les sentiments qu’elle semble ne pas partager avec ses parents, pourtant victimes comme elle de la radicalisation du frère ou du fils. Eux sont anéantis tandis qu’elle se révolte et attend une explication rationnelle à un embrigadement qui la dépasse.
Le signe qu’elle attendait lui parvient par le biais d’une lettre adressée à Théo, l’ex meilleur ami d’Ivan. Le grand frère lui donne rendez-vous en Espagne, d’où la famille est originaire. L’impatience et l’espoir de la jeune fille lui ôtent toute prudence et elle se jette dans la gueule du loup.
C’est là que la construction du roman est géniale car cette seconde partie, où l’action supplante l’introspection, est racontée par Théo, qui a accompagné Lena à Cadaquès. Le jeune homme est plus âgé que Lena et porte un regard plus lucide sur les activités d’Ivan, même si son jugement ne s’affranchit pas totalement de l’amitié qu’il lui portait. Le dénouement, qui tarde à arriver et qui nous tient en haleine, nous est livré par un troisième protagoniste, compagnon de route des jeunes gens et ex opposant du régime franquiste.

Pari réussi pour Benoît Séverac qui arrive à tenir son sujet, pourtant délicat car tellement d’actualité – celui d’un jeune parti faire le djihad. Rythmée par le récit à trois voix, servie par la plume aguerrie de l’auteur, cette enquête bouscule les idées reçues sur un ton ni larmoyant ni moralisateur et nous donne en prime une leçon d’Histoire !
Little Sister est également un roman d’action où le suspense est bien tenu ; l’auteur n’en est pas à son coup d’essai et a écrit quelques policiers précédemment pour enfants et pour adultes.

Syros – 13.95 €

ZOOM SUR LE COMICS

Avez-vous remar20160315_184840qué qu’il y a eu quelques changements dans la librairie ? Nous avons agrandi le rayon Comics. Plus de titres, plus de présentions et plus de petites notes, tout ça pour votre plus grand plaisir.

C’est pourquoi nous mettons en place une vitrine spécialement dédiée à ce rayon en ce moment. Nous vous proposons donc une sélection de titres que nous avons divisés en trois catégories : les classiques, nos incontournables et les nouveautés.

Les classiques :

Batman anthologie, Urban comics, 25.00€

Superman anthologie, Urban comics, 22.50€

Super-Vilains anthologie, Urban comics, 25.00€

Watchmen, Urban comics, 35.00€

V pour vendetta, Urban comics, 28.00€

Walking dead tome 1, Delcourt, 14.50€

Nos incontournables:

Superman red son, Urban comics, 15.00 €

Batman tome 1, Urban comics, 15.00 €

Gotham central tome 1, Urban comics, 22.50 €

Y le dernier homme tome 1, Urban comics, 22.50 €

Ex machina tome 1, Urban comics, 22.50 €

Saga tome 1, Urban comics, 15.00 €

Transmetropolitan tome 1, Urban comics, 22.50 €

Incognito tome 1, Delcourt, 15.50 €

Fables tome 1, Urban comics, 15.00 €

Les nouveautés:

Superman / Batman tome 1, Urban comics, 28.00 €

Nova tome 3, Panini comics, 17.50 €

Ms Marvel tome 1, Panini comics, 14.95 €

Trees tome 1, Urban comics, 17.50 €

Wytches tome 1, Urban comics, 17.50 €

Descender tome 1, Urban comics, 10.00 € (jusqu’au 30/06/15)

Porcelaine tome 2, Delcourt, 17.95 €

Les salauds devront payer – Emmanuel Grand

A Mathematician (?)Voici un bon polar, tendance « sociale », qui nous emmène dans une petite ville du nord de la France qui ne s’est jamais remise de la fermeture des mines et, dans la foulée, des usines. A Wollaing, jeunes et moins jeunes tirent le diable par la queue, entre petits boulots, trafics en tous genres et chomdu à perpet’. Présenté comme cela, ça fait un peu cliché, d’autant qu’il faut ajouter pour faire bonne mesure le traditionnel duo d’enquêteurs que tout sépare mais qui vont faire la bonne équipe : Buch, commandant quadra accro aux amours tarifés et le jeune lieutenant Sahila Bouazem. Sur ce terrain un peu convenu, Les salauds devront payer déroule pourtant une intrigue hyper efficace qui prend ses racines des années auparavant dans les rizières de l’Indochine et la casbah algéroise.

Alors, qui sont les salauds de l’histoire ? Qui a tué Pauline, la gamine de 20 ans, un peu paumée, un peu toxico retrouvée un matin dans un terrain vague ? Est-ce la bande de brutes aux ordres de Wallet, ex syndicaliste reconverti en patron de salle de muscu et dans le recouvrement de dettes, bras armé d’une officine de crédit aussi peu regardante sur les garanties demandées que sur les moyens mis en œuvre pour récupérer son argent ?

L’histoire, parfaitement huilée, s’appuie sur des personnages bien campés et sur des dialogues qui font mouche. Ce qui nous donne un roman que ne renieraient sans doute pas Didier Daeninckx ou Dominique Manotti, les maîtres du genre. On a connu pires références…

Editions Liana Levi – 19 euros

12/03 Dédicace de Stephanie Blake

blake_simon_tire_langue_garde

SAMEDI 12 MARS A 11H :

GRAND CONCOURS DE BETISES, AVEC SIMON & GASPARD !!!

Nous aurons le plaisir d’accueillir Stephanie Blake à la librairie. Auteur de nombreux albums pour les enfants, elle viendra dédicacer ses livres et vous rencontrer de 11h à 13h.
Vous trouverez sur place toute la collection des Simon, le lapin rendu célèbre grâce au livre intitulé Caca Boudin qui ravit les petits de 3 ans et plus. A découvrir aussi : Non pas dodo, Je veux des pâtes, Au loup, Un bébé dans le ventre de Maman, Poux, etc. Pour les fans, il y a même un jeu de Mémory à l’effigie de Simon et un jeu de 7 familles de Simon et Gaspard.

 


Stephanie Blake ne se cantonne pas aux lapins, elle a aussi mis en scène un loup, un éléphant, un chien, une petite cochonne dans de jolies histoires colorées et décalées publiées dans la collection « Loulou », en tout carton, à partir de 18 mois.


Notez la date, parlez-en autour de vous et faites-nous l’honneur d’une petite visite !

EST-CE QU’ON POURRAIT PARLER D’AUTRE CHOSE ? – ROZ CHAST

Un regard drôlement féroce et férocement drôle sur... la vieillesse et la mort.
Un regard drôlement féroce et férocement drôle sur… la vieillesse et la mort.

Dans la catégorie  Sujets-qui-font-fuir, je vous propose le très grand âge : Roz Chast nous raconte les dernières années de ses parents, qui sont morts à 95 ans pour son père et 97 ans pour sa mère. Le thème est totalement tabou, au sein même de la famille de la dessinatrice, comme le montre le titre et la couverture, qui représente ses parents prononçant cette phrase : « est-ce qu’on ne pourrait pas parler d’autre chose ? ». On esquive le problème, mais nous y serons forcément confronter, pour nous ou nos proches. Et Roz Chast prend le taureau par les cornes, et va nous introduire dans le monde impitoyable de la dépendance.

Le récit est centré autour de ses deux parents, et elle, fille unique, tardive, d’un couple fusionnel, qui a résidé dans le même quartier de Brooklyn pendant… 70 ans. Elle décrit avec énormément de talent leurs relations, leur caractère, leur mythologie familiale, sous forme d’anecdotes.  Et malgré la distance qu’elle avait mise entre elle et ses parents, l’âge venant, elle va devoir se rapprocher d’eux, les prendre en charge et les assister jusque dans la mort. Elle évoque le syndrome de glissement, lent mais irrémédiable, de la perte d’autonomie, des capacités physiques et intellectuelles. Elle décrit des situations extrêmes, le corps qui lâche, la dépression, la démence, et rien ne vous est épargné des soucis financiers ou des questions d’alimentation ; mais sa manière frontale de l’aborder, d’y introduire une bonne dose d’humour juif et d’humour noir, rend la lecture de cette bande dessinée émouvante et vivante.  Elle mélange strips, textes, photos : son récit d’expérience très pragmatique est plein de profondeur pour raconter toutes les nuances de cette période complexe et faire un dernier portrait de sa mère et de son père.

Pour ceux qui n’ont pas froid aux oreilles, la version audio, réalisée pour le site boulevarddelabd.com !

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Alice Marchand.

Gallimard BD – 25€

CAPITAINE MULET – SOPHIE GUERRIVE

muletGloire et profit ! Telle est la devise du valeureux Capitaine Mulet, découvreur et suzerain du royaume de Fonculotte. Mandaté par le Roy pour porter fièrement au-delà des mers l’étendard du royaume de France – c’est en tout cas ainsi que notre héros analyse la situation – le Capitaine Mulet est un peu la version hexagonale de Don Quichotte. Un brin mégalo et 100 % mythomane, ce brave aventurier est en  plus doté d’un sens de l’orientation qui laisse un peu à désirer pour un navigateur. On ne donc peut pas tout à fait donner tort au roi de France de vouloir s’épargner la présence de ce gros boulet en l’expédiant le plus loin possible. Mais c’est mal connaître Mulet de penser que l’on peut si facilement s’en débarrasser…

Dans ce Moyen-âge un brin loufoque, on suit avec beaucoup de plaisir les tribulations comiques du capitaine Mulet et de ses sbires, jamais les derniers pour prendre des vessies pour des lanternes et de braves paysans languedociens pour de sanguinaires guerriers atlantes. Rigolo de bout en bout !

Et la critique de vive voix, réalisée pour boulevard de la bd…

Editions 2024 – 25 euros

SUBURRA – G. de cataldo – C. bonini

suburraAprès les excellents Romanzo Criminale et La saison des massacres (suivis de trois ou quatre opus que je n’ai pas lus)  le magistrat Giancarlo de Cataldo –ici accompagné du journaliste d’investigation Carlo Bonini- poursuit son exploration des plus noirs versants de la société italienne contemporaine.

La lecture du roman – 470 pages avalées en un lundi pluvieux, autant dire que la lecture vous happe- laisse une drôle d’impression et  l’envie d’en savoir davantage. Qu’est-ce qui est vrai, qu’est ce qui relève de la fiction ? Dans cette interview, De Cataldo nous donne quelques clés.

Après un rapide prélude qui nous raconte un casse des années 90, l’histoire débute dans la chambre d’un palace romain, où l’ambiance est clairement au bunga bunga. Car nous voici à la toute fin de l’ère berluscolienne, un moment où comme dit l’autre,  « il faut que tout change pour que rien ne change ».  Dans la Rome pervertie décrite par les auteurs, la collusion entre mafia, milieux politiques, affairistes et cléricaux semble totale. Tous cherchent à s’entendre afin de réaliser le gigantesque projet immobilier (bétonnage d’ une côte des environs de la capitale) qui va les rendre richissimes.

Face à cette puissance politique, criminelle et financière, Le lieutenant-colonel Marco Malatesta apparaît bien seul . Aidé d’un procureur intègre et d’Alice, une militante altermondialiste pour laquelle il ressent une certaine inclinaison, il entreprend de  lutter contre l’hydre mafieuse et en particulier contre la tête pensante du projet, le Samouraï , personnage charismatique passé du néo fascisme au banditisme pur et simple, dont il fut autrefois le disciple. Un polar politique aussi addictif qu’il est effrayant.

Traduit de l’italien par Serge Quadruppani

Editions Métailié –  23 euros