SA MAJESTE CLODOMIR – Christian Casoni

Partager sur facebook
Facebook

Chez les Mérovingiens, la vengeance est un plat qui se mange froid. La Faide royale (vendetta familiale en méroviengien dans le texte)  dont il est ici question oppose deux branches de la dynastie depuis l’An 500 et quelques, quand le roi Clotaire a  décidé de raccourcir les deux fils de feu son frère Clodomir, histoire de simplifier une succession qui s’annonçait un peu compliquée. Voilà donc quinze siècles que cela dure, et cette histoire commencée en Neustrie, Austrasie ou l’un ou l’autre de ces noms rigolos que portaient les royaumes mérovingiens quand la France n’était pas encore la France va trouver son épilogue quelque part en banlieue pavillonnaire via un petit détour par la Nouvelle-Zélande.

Au milieu de ces haines accumulées, le commandant Maniabosco, quinquagénaire revenu de tout, amoureux transi de Jane Birkin (mais lui légèrement en surpoids) mène une enquête jonchée de cadavres et de rebondissements… Avec Sa majesté Clodomir, Christian Casoni nous offre un roman policier aussi original que bien ficelé, plein d’humour. Les dialogues sont particulièrement réussis et percutants, cela tombe bien car il y en a beaucoup . Un vrai style d’écriture : on pense à Audiard et on en redemande !

Editions Le mot et le reste – 23 euros

Pour poursuivre la lecture