REPARER LES VIVANTS – Maylis de Kerangal

Partager sur facebook
Facebook

kerangal J’ai ouvert par curiosité ce livre, dont le sujet – le récit d’une transplantation cardiaque- ne m’attirait pas plus que cela. D’emblée, j’ai été séduit par la qualité de l’écriture et la justesse du ton et sans même m’en rendre compte, je me suis retrouvé plongé dans une histoire dont il m’a été impossible de m’extraire.

Que dire d’original, tant la presse est unanime pour saluer ce grand roman ? Insister peut-être sur l’habileté de la romancière qui sait éviter le pathos et les artifices. La manière dont elle traite les scènes où les parents sont confrontés au choix d’accepter ou de refuser le don d’organes de leur fils est proprement éblouissante. Remarquable aussi, sa capacité à souligner l’urgence et la précision du travail collectif, du ballet qui s’organise autour de cet organe sans avoir recours à un suspense facile et factice et/ou à un rythme échevelé.

Réparer les vivants est un grand roman, à la fois puissant et émouvant, qui nous parle de la mort mais surtout de la vie. Un livre qui je pense peut parler à chaun et dont la lecture m’a laissé étrangement apaisé. Sans hésitation dans mon Top 5 de mes lectures de ces 12 derniers mois.

Verticales – 18,90 euros

Pour poursuivre la lecture