NOS PREMIERS JOURS – Jane Smiley

Partager sur facebook
Facebook

Bienvenue en Iowa : Rosanna vient d’épouser Walter, et ils s’installent dans leur nouvelle ferme. Nous sommes en 1920, et à raison d’un chapitre par an, nous allons les suivre jusqu’en 1953. Naître, grandir, vieillir, mourir : Jane Smiley raconte le cycle des saisons et celui des hommes avec talent. Que ce soit les travaux des champs ou la perception du monde d’un petit enfant, elle décrit cette famille de gens ordinaires à petites touches précises : un moment simple, un détour par les pensées d’un personnage, l’atmosphère de l’endroit. Elle dit ainsi beaucoup, en prenant son temps. Loin de courir derrière les événements historiques, elle les laissent intervenir subtilement dans l’existence de ses personnages. Et bonne nouvelle, deux tomes suivent.

L’avantage d’attendre la fin de la parution d’une trilogie, c’est qu’on peut les enchaîner sans oublier le moindre des personnages, ni les petits détails qui rendent savoureuses ces vastes fresques. À coup sûr, c’est ce que je vais faire, puisque j’ai cheminé avec beaucoup de plaisir auprès des membres de cette tribu. Certains passages m’ont évoqué des images des Moissons du ciel de Terence Malick. Et j’ai hâte de savoir ce que vont devenir les quatre enfants de la famille Langdon.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Carine Chichereau.

Rivages – 9,80€

Pour poursuivre la lecture

LA DISCRÉTION – Faïza Guène

Un récit touchant où l’on suit différents membres d’une famille franco-algérienne. Ils cohabitent mais se retrouvent face à des conflits générationnels et

Voir plus »