JULIETTE – Camille Jourdy

Partager sur facebook
Facebook
Une perle. Un joyau. Une rivière de diamants ... ou plutôt un collier de bonbons.
Une perle. Un joyau. Une rivière de diamants … ou plutôt un collier de bonbons.

La trentaine parisienne, pleine d’angoisses hypocondriaques et de mélancolie, Juliette rend visite à sa famille en province. Elle dormira chez son père, qui avait oublié la date de sa venue, et fait preuve de plus d’une maladresse à l’égard de sa fragile progéniture. Elle retrouve sa soeur Marylou, deux enfants, un mari, une femme pragmatique, mais avec un amant qui travaille dans un magasin de déguisement et qui lui rend visite l’après-midi dans son jardin déguisé en lapin, en loup ou en fantôme. Quant à leur mère (divorcée), elle est en pleine épanouissement artistique et développement personnel, grâce à ses nombreux amants, professeurs de yoga, vegan et/ou adepte du pendule. Juliette rend aussi visite à sa grand-mère, atteinte d’Alzheimer, qui sucre les fraises, et mange la nappe au repas de famille, avant de lui révéler un secret de famille. Elle croisera aussi la route de Georges, dit Polux, pilier de bar au Tropical, qui n’hésite pas à adopter un caneton abandonné ou à discuter avec une araignée dans ses toilettes.

Il se dégage des bandes dessinées de Camille Jourdy (souvenez-vous de Rosalie Blum) un charme et une musique qui n’appartient qu’à elle. Avec ses dialogues réjouissants, écrits et relevés juste comme il faut, on se prend tout de suite d’affection pour cette famille normale qui se prend les peids dans le tapis. Les conversations et les situations sont savoureuses (vie et mort de Norbert Magret le caneton, le vaudeville pavillonnaire, le trajet précipité pour se rendre à la gare) : on se chatouille et on se gratouille sans être cruel, et nous, lecteurs, on rit beaucoup. Le dessin, comme le ton, très coloré, est naïf sans être niais, beau sans être juste mignon. Cette auteure porte un regard, une douceur, une attention sur les petites choses, les petites gens, les petits mots qui font de Juliette un grand livre.

Et j’en remets une couche audio : une critique pour le site boulevarddelabd.com

Actes Sud – 26€

 

Pour poursuivre la lecture