#5 Héroïnes et folklore japonais

Partager sur facebook
Facebook

Elin la charmeuse de bêtes – Itoe TAKEMOTO

La petite Elin vit avec sa mère Solon dans un village du grand royaume de Ryoza. La jeune femme est une aide soignante des tôda, des créatures dragons-serpents qui sont élevées pour la guerre. Mais elle est aussi une « Ahlyo », une catégorie d’humain très mal perçue aux yeux des autres humains en raison de leurs yeux verts spécifiques et des croyances qui les entourent. Alors pourquoi lui confier une tâche si précieuse ? Simplement parce que ses talents de soigneuses sont exceptionnels. Mais un jour, les bêtes meurent sans aucunes explications et Solon est suspectée puis exécutée.

Désormais orpheline, la petite Elin parvient à s’enfuir, mais à quel prix ? Elle est seule, triste et gravement blessée. Mais également promise à un incroyable destin…

Comment ne pas être sensible au terrible sort qui accable Elin et Solon ? Cette jeune mère pleine de courage qui donne tout son amour à sa fille et accepte le destin stoïquement, tandis qu’Elin est confrontée à la vie et aux hommes.  Adapté d’un roman de Nahoko Euhashi (grande autrice de fantasy au Japon), l’univers est formidablement illustré à travers un trait vif et poétique. Egalement teinté de folklore nippon, Elin la charmeuse de bêtes s’impose comme l’une des grandes sorties de l’année 2019.

5 volumes déjà parus – A partir de 10 ans 

Traduit du japonais pas Emmanuel BONAVITA

Pika édition – 8.20€

Mes voisins les esprits – Ushio SHIROTORI

Yachiho Takahora emménage avec son chat dans une nouvelle maison qui serait hantée selon les dires du voisinage. La jeune fille ne s’y installe pas par hasard : son père ethnologue le lui a demandé car un écrit sur le « monde des morts » semblerait s’y trouver. Selon son père, ce livre étrange pourrait lui en apprendre davantage sur la disparition de sa mère.

Des événements surnaturels ne tardent pas à se produire dans la nouvelle habitation de Yachiho : de l’eau apparaît au sol, les murs ont des yeux… Elle fait également la connaissance de Moro, le gardien de la maison. Le petit être fantomatique lui apprend que cette demeure est en fait un passage obligatoire pour les esprits entre le monde humain et le monde éternel.

La première œuvre de Ushio Shirotori est très convaincante. Le folklore japonais nourri l’univers du manga, à travers le passage dans l’au-delà, les esprits et autres créatures de la culture nippone, mais sans jamais perdre le fil rouge de l’histoire. La mangaka fait évoluer l’héroïne et les mononokes grâce à un trait délié et précis qui rend l’œuvre très agréable à lire.

Mes voisins les esprits est une belle découverte cette année qui ravira particulièrement les amoureux de l’univers de Miyazaki.

2 volumes déjà parus – A partir de 10 ans

Doki-Doki édition – 7.50€

Pour poursuivre la lecture

Fermer le menu