WILSON – Daniel Clowes

Partager sur facebook
Facebook

wilsonLes qualificatifs manquent pour décrire ce cher Wilson, ou alors ils sont orduriers. Car c’est une belle ordure,Wilson, chauve, misanthrope, discoureur, méprisant. Il vit seul avec son chien, mais à la mort de son père, il va chercher à retrouver son ex-femme. La pauvre.

70 saynètes en une page, avec des registres graphiques qui varient d’une page à l’autre, mais qui forment une histoire globale ; cette construction donne un rythme bien particulier à la narration : en bas de page, vous avez une chute, drôle, grinçante ou cruelle. Pas de répit pour Wilson donc. Et on a beau le détester, ce personnage devient au fil des pages de plus en plus humain. Pour sûr sa coquille de grincheux mythomane est épaisse, et son amour des chiens n’a d’égal que son mépris du genre humain, mais son cheminement, une quête du bonheur totalement chaotique, est exemplaire. Depuis la mort de son père, jusqu’à la découverte d’un petit-fils, Wilson se cherche parmi ses semblables, à coups de vannes et d’humour à froid. Et Clowes réussit ce dosage de sarcasme et de mélancolie qui font de ce livre un chef d’oeuvre.

Traduit de l’anglais

Cornélius – 22 €

Pour poursuivre la lecture