UNE VIE COMME UNE AUTRE – Darcy O’Brien

Partager sur facebook
Facebook
... où comment grandir à Hollywood, entre deux parents acteurs.
… où comment grandir à Hollywood, entre deux parents acteurs.

Ce qui est normal pour Darcy O’Brien, c’est de grandir à Hollywood dans les années 40 et 50, à l’ombre de deux stars déclinantes et fantasques. Son père a joué dans les premiers westerns et fut une vedette de l’entre-deux-guerres, avant l’arrivée de John Wayne. Il épousa Marguerite Churchill (qui connut la gloire dans les années 30 et joua aux côtés de Spencer Tracy, Boris Karloff, Ralph Bellamy) et Darcy est né en 1939. Tout commence plutôt bien pour lui, avec une demeure fastueuse, surnommée Casa Fiesta, peuplée de figures étonnantes qui font le commun des mortels à Hollywood… Mais après cette enfance dorée, Darcy va grandir entre deux parents séparés, dont l’aura cinématographique pâlit, surtout après 1945.

Le récit de Darcy O’Brien décrit avec insouciance sa jeunesse effrénée entre une mère exubérante et un père dans les nuages, puis ses rencontres avec d’autres personnages (la famille d’un producteur qui joue trop à Las Vegas, une belle jeune fille libérée qui attise son désir, le sculpteur russe qui épousera sa mère en seconde noces) tout autant farfelus. C’est brillant, avec ce mélange de dérision et de tristesse qui dépeint si justement une existence de guingois.

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Lazare Bitoun.

Editions du Sous-sol – 19€

Pour poursuivre la lecture

Fermer le menu