TOUT PILLER, TOUT BRULER – Wells Tower & UNE VRAIE LUNE DE MIEL – Kevin Canty

Partager sur facebook
Facebook

Eh ben oui, encore des nouvelles américaines ! Ce n’est tout de même pas de ma faute si l’Amérique regorge d’excellents écrivains, et si nous avons la chance d’avoir des éditeurs de talent qui nous les font connaître. Une fois encore, ces deux recueils sont à mettre crédit de la collection “Terres d’Amérique”. Tout piller, tout brûler est un premier livre. Le point commun des nouvelles qui le composent est de nous faire partager quelques jours, quelques instants de la vie d’hommes qui, pour le dire vite et mal, traversent des crise : crises conjugales, crises du milieu de vie, crises d’identité. Les trois premières nouvelles (le livre en compte 9) sont de très très haute volée. Seul bémol, le choix de la dernière nouvelle (qui donne son titre au recueil) me semble assez malheureux, car il rompt l’unité de l’ensemble et est à mon sens un niveau en dessous. Que cela ne vous arrête pas, car je le répète, le reste est excellent.

Nous devons Une vraie lune de miel à Kevin Canty, qui a déjà sorti plusieurs romans chez l’Olivier il y quelques années de cela. Comme son titre le laisse deviner, le recueil traite de l’amour, de la naissance et de la perte du désir et des incompréhensions inhérentes à ces situations qui jettent les hommes, les femmes dans les bras les uns des autres. C’est beau, incisif et parfois (mais pas toujours) un tantinet désespéré. De très beaux morceaux de vie, saisis dans un style dépouillé et impeccable.

Tout piller, tout brûler, traduit de l’anglais (EUA) par Michel Lederer – Albin Michel – 20 euros Une vraie lune de miel, traduit de l’anglais (EUA) par Hélène Fournier – Albin Michel – 19,50 euros

Pour poursuivre la lecture