TONY HOGAN M’A PAYE UN ICE CREAM SODA AVANT DE ME PIQUER MA MAMAN – Kerry Hudson

Partager sur facebook
Facebook

tony hogan Il semblerait que les titres à rallonge aient la côte en ce moment dans le monde de l’édition. Si vous vous perdiez déjà avec cette drôle d’histoire de fakir qui aurait fait le tour du monde dans une armoire Conforama, sachez que cette fois vous pouvez juste demander Tony Hogan de Kerry Hudson, personne ne vous en voudra.

Derrière ce titre énigmatique se cache en fait l’histoire émouvante de Janie Ryan, jeune protagoniste évoluant dans une Ecosse contemporaine marquée par la pauvreté. De sa voix unique et saisissante, elle nous raconte son enfance ballotée entre centres d’accueil, Bed and Breakfasts minables et cités HLM. Comme elle, nous assistons, impuissants, aux violences infligées à sa mère par ses beaux-pères de passage. Kerry Hudson ne nous épargne rien et c’est en cela que le roman est admirable. Elle nous parle de la drogue, de sexe, de l’alcool sans jamais tomber dans le sentimentalisme mielleux auquel, pourtant, elle aurait le droit puisque l’histoire est semi autobiographique. Ce n’est peut-être pas joyeux, mais c’est de toute beauté ! L’écriture, d’une maturité impressionnante pour un premier roman, n’est pas sans rappeler celle de Joyce Carol Oates et Joan Didion.

Espérons que Kerry Hudson ne s’arrête pas en si bon chemin !

Traduit de l’anglais (Ecosse) par Françoise Levy-Paolini

Editions Philippe Rey – 19€

Pour poursuivre la lecture