SAILOR TWAIN – Mark Siegel

Partager sur facebook
Facebook

SAILOR New-York, à la fin du 19è siècle. Nous sommes à bord de la Lorelei, luxueux bateau à vapeur qui transporte la belle société américaine sur le fleuve Hudson. Elijah Twain est le jeune capitaine de la Lorelei. A bord se trouve aussi le propriétaire du bateau, Dieudonné Lafayette, émigré français, l’exact opposé du capitaine Twain. Autant Elijah Twain apparait posé, voire un brin austère, autant Lafayette est hédoniste et charmeur. Grand amateur de femmes, il utilise la Lorelei comme terrain de chasse où il multiplie les conquêtes. Mais le caractère de Dieudonné Lafayette se met à changer ; il paraît préoccupé, anxieux, comme s’il avait vu quelque chose, entendu quelque chose qui l’ait profondément déstabilisé …

Une nuit, tandis qu’il inspecte le pont, le capitaine Twain recueille à bord du bateau une sirène blessée par un harpon, qu’il va soigner en secret dans sa cabine. Twain va bientôt tomber sous le charme de cette créature énigmatique. Fasciné par la sirène et peut-être déjà amoureux, il va vouloir en apprendre davantage sur elle, et peut-être découvrir son monde…

Mais personne, et surtout pas un marin, ne peut côtoyer une sirène sans prendre de risques… Et Twain va l’apprendre à ses dépens Une histoire subtile, envoutante, teintée de fantastique qui court sur 400 pages sans que l’attention ne retombe jamais. Les personnages sont attachants, bref, c’est une belle réussite. Cette très belle histoire, baignée de fantastique, rappelle les grands romans d’aventures américains. L’histoire est servie par un dessin en noir et blanc, réalisé au fusain. Le trait est sobre, élégant et les personnages admirablement expressifs. Mon premier coup de cœur BD de l’année !

Editions Gallimard – 25 euros

Pour poursuivre la lecture