RETOUR A STONEMOUTH – Iain Banks

Partager sur facebook
Facebook

banks Le pauvre Stewart Gilmour a bien merdé lors du mariage d’une copine. Ce qui devait être une répétition de ses propres noces avec la très jolie Ellie, événement fastueux prévu la semaine suivante, tourne à la catastrophe intégrale. Tout cela parce que Stewarta bêtement cédé à la tentation, et, l’alcool et différences substances aidant, choisi de s’envoyer l’une des invitées dans les toilettes de l’établissement. Surtout, il s’est fait choper. Ce qui ne serait que lamentable et très désagréable pour un fiancé moyen s’avère très dangereux pour le pauvre Gilmour, car Ellie n’est pas n’importe qui. C’est la fille ainée du clan Murston, la famille d’entrepreneurs qui règne sur la petite ville écossaise de Stonemouth. Des entrepreneurs assez spéciaux puisqu’en plus des travaux publics, la famille est très active dans les trafics en tous genres et n’hésite pas à recourir au meurtre à l’occasion. De vrais gangsters, bien intégrés au tissu économique local, mais des gangsters tout de même. Comble de malchance, Ellie Murston a quatre frangins, et il n’y a pas que chez les mafieux siciliens que l’honneur familial est une valeur sur laquelle on ne transige pas. Ce qui conduit Stewart Gilmour a quitter précipitamment la noce pour sagement trouver refuge à Londres.

Cinq ans ont passé : le patriarche du clan Murston, qui avait beaucoup d’affection pour Stewart, vient de mourir. Le clan accepte que Stewart revienne pour les obsèques du vieux. 4 jours, pas un de plus, pendant lesquels Stewart va arpenter les lieux de sa jeunesse, renouer avec d’anciens amis, retrouver ses ennemis qui peut-être ne l’ont pas oublié, et pourquoi pas avoir l’occasion de revoir Ellie ?

Retour à Stonemouth est un roman absolument réjouissant, souvent très drôle et remarquablement dialogué, avec des réparties à mourir de rire. C’est aussi un livre assez nostalgique sur la jeunesse qui s’enfuit, un véritable bonheur de lecture qui n’est pas sans rappeler les histoires d’un autre Iain, écossais lui aussi : Iain Levison.

Traduit de l’anglais (Ecosse) par Patrick Imbert

Calman-lévy – 19,90 euros

Pour poursuivre la lecture