QUAI D’ORSAY – BLAIN & LANZAC

Partager sur facebook
Facebook

quai d orsayUn jeune thésard, Arthur Vlaminck, est embauché par le ministre des Affaires Etrangères lui-même, pour rejoindre son équipe, et s’occuper en particulier “des langages”. A commencer par une intervention à la Commission des droits de l’homme à Genève, alors que les Etats-Unis sont en pleine campagne militaire. Suivront un navire militaire enflammé qui s’approche des côtes d’un pays plus que sensible, la rencontre avec une Prix Nobel de littérature et la crise de l’anchois, entre autres. Le baptême du feu pour ce candide est l’occasion de nous décrire les coulisses du quai d’Orsay et le cabinet d’un ministre. Plus habitué aux histoires de cow boys et de pirates, Blain se glisse avec brio dans la chronique politique : son trait énergique, très expressif, qui dit tant tout en restant simple, donne d’ailleurs un petit air de saloon à ces salons diplomatiques. Les rivalités entre collaborateurs, les gaffes de certains, et surtout les réunions, sont autant d’occasion de duels ou de règlements de comptes. Le ministre (vous reconnaîtrez Villepin sans difficulté) est décrit avec autant d’admiration que de moquerie, un personnage qui part dans tous les sens, qui jongle avec les concepts et les crises diplomatiques en citant Héraclite et en jouant à X-or. C’est critique, mais hilarant.

Dargaud – 15,50 €

Pour poursuivre la lecture