NE SOUS LES COUPS – Martyn Waites

Partager sur facebook
Facebook

WAITES Voici un premier roman qui se classe parmi les meilleurs polars que j’ai lus en 2013. Plutôt que de polar, mieux vaut d’ailleurs parler de roman noir puisque d’intrigue policière à proprement parler, il n’y a pas. C’est le contexte social qui intéresse l’auteur dans ce récit qu’il situe dans le nord de l’Angleterre, au pays des mineurs.

Nous sommes en 1984 : Margareth Thatcher mate définitivement les mineurs à l’issue d’une grève interminable. S’ouvre l’ère d’un libéralisme triomphant qui va profondément transformer la cité ouvrière de Coldwell. Une fois les mines fermées, se développent la pauvreté, la délinquance, les dépendances de toutes sortes. 20 ans plus tard, le journaliste Steven Larkin décide d’enquêter sur les conséquences à long terme de cette politique destructrice.

Le roman nous fait faire des aller-retours entre les années 80 et 2000, ce qui nous permet de mesurer l’évolution de la ville et des héros du roman. Tony, ex-footbaleur prometteur du club de Newcastle maintenant responsable d’une association d’aide aux toxico-dépendant, Mick ex meneur syndical et désormais “client” de Tony, Tommy, le jeune dealer qui a réussi son coup et dirige désormasi différents cercles de jeu…

Les personnages sont parfaitement dessinés, l’écriture efficace et directe est au service d’une intrigue bien fichue qui tourne autour des conséquences funestes de délits commis par des adolescents livrés à eux-mêmes. Un excellent coup d’essai.

Traduit de l’anglais par Alexis Nolent

Editions Rivages Thriller – 22 euros

Pour poursuivre la lecture