MINUIT A COPENHAGUE – Dan Turèll

Partager sur facebook
Facebook

TURELL Dans la longue liste des auteurs de polars qui nous viennent du froid, voici un petit nouveau, le danois Dan Turèll. Enfin, pas si nouveau que cela, puisqu’une première édition française de ce livre date de 1995 et que l’auteur a le meilleur de son oeuvre derrière lui, vu qu’il est mort il y a 20 ans. En tout cas, il nous offre un polar à la fois drôle et très bien écrit dont l’intérêt réside plus dans le ton, les descriptions et les personnages que dans l’intrigue qu’on accompagne d’un oeil distrait.

Le narrateur est un journaliste en pleine crise existentielle, face à une paternité potentielle. Un soir qu’il sort se promener pour s’éclaircir les idées, il tombe nez à nez avec le cadavre tout frais d’une jeune femme. Ceci devient bientôt une habitude car les cadavres de jeunes femmes ont une fâcheuse tendance à apparaître sur l’itinéraire des promenades nocturnes de notre journaliste. Ce petit roman plein d’esprit et sans prétention est d’une lecture vraiment réjouissante. Voici en effet un polar où il ne se passe pas grand-chose, un sorte de roman de serial killer pépère qu’on ne songe pourtant à aucun instant à abandonner. Une deuxième aventure de ce journaliste sans nom paraîtra fin octobre aux éditions de l’Aube, je l’attends avec impatience.

Traduit du danois par Sophie Grimal et Frédéric Gervais

L’aube – 9.50 euros

Pour poursuivre la lecture