MAUVAIS SANG NE SAURAIT MENTIR – Walter Kirn

Partager sur facebook
Facebook
mauvais_sang_ne_saurait_mentircouverture
A la rencontre d’un effrayant usurpateur…

Walter Kirn est écrivain et vit dans le Montana ; pour rendre service à ses voisins, de bonnes âmes amies des chiens, il propose de convoyer un chien estropié auprès d’un homme prêt à l’adopter, un New Yorkais d’une famille prestigieuse, Clark Rockfeller. Cet excentrique le séduit, et il imagine en faire un matériau littéraire. Leur amitié va durer et prendre un tour nouveau quand Clark est arrêté pour avoir enlevé sa fille à son ex-femme, et qu’on découvre qu’il s’appelle en vrai Christian Karl Gerhartsreiter, qu’il est allemand, qu’il a usé de plusieurs pseudonymes et qu’il est mêlé à un meurtre…

Entre polar, non fiction novel et autoanalyse, Mauvais sang ne saurait mentir est un texte inclassable, insaisissable, comme son objet, cet homme qui ment comme il respire. Walter Kirn, dupé, tente de décrypter le personnage, et de comprendre comment lui aussi a pu y croire à ce point : le menteur a besoin d’un auditoire, et au regard de l’expérience du narrateur et des témoins appelés lors du procès de Gerhartsreiter, l’arnaqueur est somme toute banal, ses inventions grotesques. Mais il manipule le regard, les gens, et les utilise avec une perversité subtile. Un exaltant jeu de miroirs.

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Éric Chédaille.

Christian Bourgois – 21€

Pour poursuivre la lecture