MA VIE MAL DESSINEE – Gipi

Partager sur facebook
Facebook

vie mal dessineeAprès de très beaux titres largement remarqués*, Gipi débarque chez Futuropolis avec une autofiction. Il continue dans la veine de S. donc, laisse pour un temps (?) les récits noirs, tout en retenue et en suggestion, pour nous parler de lui. Et il écrit franchement bien, presque aussi bien qu’il dessine ; c’est vif, drôle, grotesque, pathétique parfois. Il règle ses comptes avec quelques médecins indélicats et des fantômes plus anciens, raconte ses excès psychotropes adolescents et ses angoisses d’adulte. Pour les blasés de l’autobiographie en bande dessinée (moi), ça secoue efficacement : les mots sont justes, la complaisance absente et le dessin fichtrement beau. S’il vous faut un extrait pour vous convaincre, ouvrez le livre à la dernière page, et lisez l’épilogue.

Futuropolis – 20 €

(*)Mais si voyons : Notes pour une histoire de guerre (Actes Sud), Ils ont retrouvé la voiture, Les Innocents, Extérieur nuit, S. (Vertige Graphic), Le Local (Gallimard Bayou). Les curieux ont de quoi faire.

Pour poursuivre la lecture