LES LIEUX SOMBRES – Gillian Flynn

Partager sur facebook
Facebook

flynnlieux Deuxième roman de Gillian Flynn, après l’excellent Sur ma peau sorti en 2007 chez Calmann-Levy et disponible en poche, Les lieux sombres ne déçoit pas. Je me suis avalé les 500 pages de ce gros thriller en à peine un week-end, et un thriller qu’on arrive pas à poser même le temps d’un repas, c’est plutôt un signe de qualité !

Cette fois-ci encore, l’histoire est portée par une jeune narratrice cabossée par la vie, et cette fois-ci encore, elle va être amenée à enquêter sur un drame dont elle fût la protagoniste. Libby, la petite trentaine, est ainsi la seule rescapée d’un drame familial qui vit son frère aîné massacrer successivement sa mère, et ses deux soeurs aînées. Depuis 25 ans, le frère croupit en prison, tandis que Libby peine à se reconstruire, et mène une petite vie étriquée assez glauque. Essentiellement pour des raisons d’argent, elle va être amenée à rencontrer les membres d’un “club du crime”, amicale d’aimables tarés comme l’Amérique profonde en compte quelques uns, qui se passionnent pour les crimes – sanglants si possible – et sont persuadés que le frère de Liby est innocent. La jeune femme va ainsi être amenée à remettre en question la culpabilité de son frère, remise en question d’autant plus douloureuse que c’est son témoignage à elle qui a conduit le frère sous les verrous. Voilà, le décor est planté, la suite est dans ce roman haletant, plutôt bien écrit et qui réserve son lot de coups de théâtre et de rebondissements.

Les éditions Sonatine, toujours sur les bons coups, ne s’y sont pas trompées et ont repéré le talent de la jeune américaine. Il est fort à parier que chez un éditeur calibré pour les bouquins de ce genre, Les lieux sombres bénéficieront d’une exposition médiatique et d’une presse qui a sans doute un peu manqué au premier roman de Gillian Flynn.

Sonatine – 22 euros

Pour poursuivre la lecture