LE TIREUR – Glendon Swarthout

Partager sur facebook
Facebook

tireurJ. B. Books est un tireur redoutable, et redouté. Nous sommes en 1901, et lorsqu’il arrive à El Paso, Books cherche surtout à fuir sa réputation ; il prend une chambre sous un nom d’emprunt et fait venir un médecin de sa connaissance. Il est malade, et condamné ; très vite la rumeur de sa présence et de son état de santé se répand.
Le roman de Swarthout, sec et resserré, est un petit bijou : l’agonie de cette vieille légende de l’Ouest explore toutes les ambiguités de l’archétype du lonesome cowboy, la liberté qui se définit par la solitude, l’impossibilité d’une existence dans un monde moderne, la loi de la violence. Swarthout s’attarde sur la maladie et la déchéance du héros, cruel écho aux sanglants duels où Books détruisait les corps de ses ennemis. Face à cet homme qui incarne un héros des origines brutal, les personnages qui introduisent l’homme moderne ne sont guère meilleurs, prêts à tout pour tirer profit de ce cadavre à venir. De cette fin d’un monde, Swarthout tire un splendide crépuscule d’une idole.

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Laura Derajinski
Gallmeister – 9,50€

Pour poursuivre la lecture