LE DOSSIER HANDLE – DAVID MOITET

Partager sur facebook
Facebook

Chapitre 1 : Thomas Handle, 15 ans, se cache dans le jardin de ses parents. Il est aux abois.
Quelques heures plus tôt, alors qu’il dînait avec ses parents dans le silence épais qui témoigne des relations que l’adolescent entretient avec eux, deux hommes en costume-cravate genre Men in Black ont frappé à leur porte. Dans ce bled paumé du Montana, les visites impromptues sont rares. Les visiteurs, soit-disant policiers, sont là pour Thomas. Ils lui ont demandé de décliner son identité, sa mère a répondu pour lui “et c’est là que tout s’est mis à partir en vrille.” L’un des hommes a sorti une arme et a tiré à bout portant sur la mère, a assassiné froidement le père et s’adressant à Thomas, a décrété : “Toi, tu viens avec nous”.
Voilà pour la scène d’ouverture de ce roman policier magistral. Thomas a réussi à fausser compagnie à ses ravisseurs. Il n’a aucune idée de ce que ces hommes lui veulent mais sait qu’ils sont dangereux. On comprendra aisément que dans ce contexte, le jeune Handle hésite avant d’aller voir la police. On ne s’étonnera pas non plus qu’il obtienne de l’aide de personnages plus inattendus les uns que les autres : une pensionnaire de maison de retraite, un policier gras, bedonnant, dépressif et placardisé et son ancien partenaire devenu tétraplégique.

Les chapitres sont courts, les phrases hâchées, allant à l’essentiel, droit au but. Le lecteur se retrouve malgré lui otage du narrateur, face à son désarroi et à l’urgence de sa situation. Dans un style incisif et percutant, David Moitet prend un malin plaisir à distiller les informations. Il abat ses cartes une à une et les bat à nouveau, brouillant les pistes. 250 pages de suspense à dévorer, des heures de lecture tenu en haleine et autant d’heures à “refaire le match”.

Avant de se consacrer à l’écriture, David Moitet était professeur d’EPS. Nul doute qu’il était bon en endurance, sans pour autant faillir lors du sprint final.

Éditions Didier Jeunesse – 15 euros

Pour poursuivre la lecture