LE DETOUR – Gerbrand Bakker

Partager sur facebook
Facebook

detourUne dame s’installe dans une maison isolée, au Pays de Galles. Elle vit au jour le jour, découvre peu à peu les alentours, et s’occupe du jardin et des oies. Elle essaie de s’approprier cette maison, habitée depuis toujours par une dame très agée, décédée depuis peu. Ses journées passent lentement et elle y trouve une certaine harmonie. Elle peut enfin avancer sur sa thèse consacrée à l’oeuvre d’Emily Dickinson. Une morsure de blaireau va l’obliger à aller dans la petite ville la plus proche, et enfin sortir de son isolement. Un jour, un jeune homme débarque dans son jardin, il est en train de tester un chemin de randonnée. Bradwen se sent très vite à l’aise au côté d'”Emily” et l’aide dans son quotidien, il s’occupe des repas, des courses, du jardin, elle de son côté est contente d’avoir de la compagnie et en même temps n’a qu’une envie, celle de se retrouver seule.

Gerbrand Bakker signe ici un très beau roman, fort différent de ”Là-haut, tout est calme”. Dans un cadre à la fois bucolique et sauvage, l’auteur raconte de façon remarquable et subtile la vie d’une femme qui va basculer du jour au lendemain… De belles descriptions de paysage, des passages plus légers et comiques entre le mari et les beaux-parents, des références aux poésies et la vie d’Emily Dickinson… apportent au roman plus d’intensité et d’attachement et surtout vont donner des indices, de manière indirecte, sur sa fuite…

Editions Gallimard – Du monde entier – 19,90 €
traduit du néerlandais par Bertrand Abraham

Pour poursuivre la lecture