LA PETITE COMMUNISTE QUI NE SOURIAIT JAMAIS – Lola Lafon

Partager sur facebook
Facebook

petite communisteElle a fasciné toute une génération, avec son justaucorps blanc et ses couettes : un écureuil, une fée, qui a bousculé les Jeux Olympiques de Montréal et fait connaître un obscur pays de l’Est. Lola Lafon s’interroge sur ce qu’a représenté Nadia Comaneci à nos yeux d’Européens de l’Ouest comme dans son pays et dans sa famille. Cette aura de magie de l’enfance, de petit soldat invincible du communisme les a tous charmés ; puis la petite grandit.

La figure de Nadia Comaneci convoque de nombreux thèmes, comme le regard sur l’enfance, le corps féminin, l’utilisation politique du sport, le régime de Ceausescu. La petite communiste qui ne souriait jamais est un texte passionnant qui joue sur les multiples facettes de cette minuscule égérie. A lire aussi sur la Roumanie, le très bon livre de Patrick McGuiness, Les Cent derniers jours, paru en septembre chez Grasset.

Actes Sud – 21€

Pour poursuivre la lecture

Fermer le menu