LA FRANCE TRANQUILLE – Olivier Bordaçarre

Partager sur facebook
Facebook

francetranquille Olivier Bordaçarre, retenez ce nom parce que ce gars a un vrai talent de raconteur d’histoires, et ce qui s’appelle une plume. Il sait vous trousser une histoire, des personnages, et surtout des ambiances… L’histoire, c’est celle de meurtres en série qui adviennent au beau milieu de la Beauce. Mais l’intérêt du bouquin n’est pas là – amateurs de thrillers et de whodunnits s’abstenir – car de ce point de vue c’est à peine le minimum syndical. La force du roman, c’est de nous décrire de l”intérieur le quotidien de Nogent-le-Chartreux, le lieu des crimes, le véritable héros du roman. Nogent-le-Chartreux est un lieu fictif. Sauf que je connais Nogent-le-Chartreux, j’y ai même vécu, comme l’auteur sans doute, comme vous peut-être. Bardée de certitudes et tremblante de trouille, Nogent-le-Chartreux est assez méprisable. Ses habitants, aussi, pour certains. Mais même Dupont-Lajoie peut avoir des états d’âme, et en profiter pour sortir de la caricature. Certes, faire évoluer de bons gros cons procure de bons éclats de rire, et cela, l’auteur sait y faire. Mais plus je progressais dans la lecture du roman, et plus cela je pensais aux romans d’A.D.G ou aux fims de Mocky. Beaucoup de talent, mais aussi pas mal de facilités. C’est dommage, car l’enquêteur du roman, intéressant et assez atypique, aurait pu prendre (encore) davantage de place. J’espère d’ailleurs qu’on le retrouvera un jour. Pour terminer en quelques mots, j’ai bien aimé ce roman qui a l’immense mérite de sortir des sentiers balisés du roman noir (un enquêteur qui ne boit pas d’alcool ET n’est pas un ancien alcoolique, et gendarme par dessus le marché, ce qui n’est pas ce qu’il y a de plus glamour), et une chose est sûre : je lirai le prochain roman d’Olivier Bordaçarre.
Fayard – 18 euros

Pour poursuivre la lecture