L’ENFANT POISSON – Lucia Puenzo

Partager sur facebook
Facebook

PUENZO Premier roman d’une jeune écrivain argentine qui est également réalisatrice, L’enfant poisson est au confluent de deux grands courants du roman d’Amérique latine, mêlant réalisme magique et critique sociale. Cela donne une histoire d’amour assez “hot” et réjouissante, qui met aux prises Lala, jeune fille issue de la bourgeoisie intellectuelle, et la Guayi, la bonne à tout faire de la maison, jeune amérindienne aussi silencieuse que mystérieuse. A la suite du meurtre du père par fifille (personnage assez pénible qu’on ne regrettera pas), voilà les deux nanas embarquées dans une course effrénée qui mène l’une au Paraguay, au bord d’un lac plutôt chouette, et l’autre en prison. Pourquoi L’enfant poisson ? Sans trop en dévoiler, disons que la Guayi, a eu un enfant et que cet enfant, et bien… il n’est pas tout à fait comme vous et moi (comme moi en tout cas).

Une lecture que je conseille à ceux qui aiment à la fois Garcia Marquez et Almodovar ou l’Etxebarria d'”Amour, prozac et autres curiosités”, ce qui au final doit faire pas mal de monde. L’auteur a elle-même tiré un film du récit, mais qui n’a pas (encore ?) traversé l’Atlantique.

Traduit de l’espagnol (Argentine) par Anne Plantagenet

Stock (collection La Cosmopolite) – 18 euros

Pour poursuivre la lecture