FEU DE CAMP – Julia Franck

Partager sur facebook
Facebook

feu campDernière ligne droite pour Nelly Senf : son passage à l’Ouest avec ses deux enfants est imminent. Après des mois d’interrogatoires et de dossiers à remplir, elle pensait que son autorisation de passage suffirait. Questionnée sur son passé de chimiste et sur la disparition assez louche de son compagnon, elle se retrouve enfermée plus de 8 heures à la frontière, humiliée et analysée dans les moindres détails, avant d’être enfin libérée. N’ayant pas les moyens (ses économies ayant servies à son passage) et ne connaissant personne pour l’héberger à l’Ouest, Nelly obtient un logement à Marienfeld, un camp de transit où se retrouvent tous les réfugiés. Cette jeune mère de famille se retrouve face à une réalité aux antipodes de ce qu’elle imaginait : une chambre minuscule à partager, des tickets de rationnement, l’interdiction de sortir librement… Pourra-t-elle accepter des métiers mal payés et inintéressants au bureau de l’emploi ? Que faire face aux mauvais traitements subis par ses enfants à l’école ? Comment refuser la trousse à la mode à sa fille quand elle ne peut même pas acheter des vêtements chauds pour l’hiver ? Déterminée et combattante, elle n’a pas le choix, elle accepte les dures conditions du camp.

Julia Franck raconte le quotidien difficile de nombreux réfugiés de manière très réaliste, et dépeint des personnages très attachants, qui restent humains face à la cruauté et la méchanceté qui les entourent. On suit ainsi la vie d’une famille de polonais, un ex-prisonnier de la RDA, un agent de la CIA… : chacun essayant à sa manière de trouver un sens à sa vie au camp. Voici un roman passionnant sur une période de l’histoire très intéressante, celle de Berlin dans les années 70. Une lecture vraiment marquante de cette rentrée littéraire.

Editions Flammarion – 21 €
(traduit de l’allemand par Elisabeth Landes)

Pour poursuivre la lecture