COMMENT J’AI CHANGÉ MA SOEUR EN HUÎTRE (ET UNE HUÎTRE EN MA SOEUR) – Emilie Chazerand

Partager sur facebook
Facebook

Germain a une vie gé-niale et est très fier de le dire, il a une « bonne tête », un papa mannequin de pieds, une maman artiste (qui vend gratuitement ses poteries à Emmaüs), un chien Knack qui pète sans arrêt mais qu’il adore et un meilleur ami/voisin/collègue/associé Younes. En fait,  la seule ombre au tableau c’est sa sœur. Son affreuse et horripilante sœur Judith qui n’a pas moins de vingt-neuf défauts ! Pour lui, elle lui mène la vie dure depuis sa naissance, depuis qu’elle a fait exprès de le faire tomber quand ses parents l’ont mis dans ses bras. Elle lui colle les oreilles avec de la glue, lui met les mains dans le mixeur, arrache les yeux de ses ours en peluche. Bref elle le déteste et visiblement c’est réciproque.

Alors pour le jour de l’an, lors du repas chez sa grand-mère (qu’il n’apprécie guère plus que sa sœur), Germain ne va pas résister à la tentation de jouer un très mauvais tour à sa grande sœur… qu’il va vite regretter.

Et c’est à ce moment de l’histoire que la fabuleuse imagination d’Emilie Chazerand donne vie à des huîtres qui ont soif de vengeance et comptent pendre la place des hommes pour les dévorer vivant à leur tour, rien que ça !

Germain se trouve face à la pire des huîtres qui lui propose de prendre la place de sa sœur, pile au moment où le jeune garçon découvre que Judith l’a transformé en patate sur toutes les photos de famille. La décision est (trop) vite prise car l’huître devenue sa sœur réserve le même sort à tous les êtres humains ! Germain part donc réparer son erreur avec son chien, Younes et bien sûr sa sœur/huître dans la poche. Cette mésaventure va-t-elle lui faire regretter Judith,  peut-être même la découvrir autrement et se rendre compte des gros malentendus ?

Une histoire hilarante rythmée par un suspense constant, une pointe de tendresse et une bonne dose d’action et de gaffes. Le roman est d’autant plus amusant qu’il est illustré par la talentueuse Joëlle Dreidemy, qui a déjà collaboré avec Emilie Chazerand.

Un Pépix totalement réussi !

Edition Sarbacane – 10,90 euros

Pour poursuivre la lecture