CERTAINES N’AVAIENT JAMAIS VU LA MER – Julie Otsuka

Partager sur facebook
Facebook

certainesAu début du XXe siècle, la Californie comptait un grand nombre de Japonais ; désireux de se marier avec des Japonaises, ils faisaient venir du pays des femmes grâce à des entremetteuses. Julie Otsuka évoque l’histoire de ces femmes, la traversée en bateau, l’arrivée au port et la rencontre avec ces fiancés inconnus, la découverte des maisons américaines, la naissance des enfants, puis dans les années 40, après Pearl Harbour, leur disparition. A la manière d’un choeur antique, le texte est écrit à la première personne du pluriel. Mais en quelques phrases, un destin singulier est évoqué ; toute une génération de femmes oubliées sort de l’ombre, avec cette belle voix puissante et modulée. Julie Otsuka a une écriture très travaillée, délicate et souple.

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Carine Chichereau

Phébus – 15€

A lire aussi en poche, pour connaître le sort des Japonais aux Etats-Unis durant la Seconde Guerre Mondiale, Quand l’empereur était un dieu de Julie Otsuka en 10/18.

Pour poursuivre la lecture