ASSOMMONS LES PAUVRES – Shumona Sinha

Partager sur facebook
Facebook

assommonsEnfermée dans une cellule, une femme refléchit à la réaction insensée qu’elle a eue la veille face à un inconnu : elle l’a assommé avec une bouteille de vin. Comment en est-elle arrivée là ? Face à M. K. en salle d’interrogatoire, elle raconte son dur quotidien, elle parle de ses origines, évoque son passé. Interprète d’origine indienne, elle écoute et traduit à longueur de journée les requêtes de demandeurs d’asile. Sa position est délicate : elle ne peut jamais intervenir, elle ne peut qu’écouter et traduire les questions et les réponses qui sont inventées la plupart du temps. Les demandeurs d’asile ont compris que la vérité n’aboutit à rien, alors ils mentent et surtout se font passer pour de grandes victimes. Avec les années, elle est devenue blasée, elle connaît par coeur leurs mensonges, elle n’est plus touchée par ces inconnus qui défilent, elle est devenue écoeurée de l’inaction dont elle est témoin. Durant l’entretien, elle se dévoile.

Un beau texte assez poignant qui démontre au fil des pages la complexité et les contradictions de la politique d’immigration. Assommons les pauvres renvoie à un poème en prose de Baudelaire, qui rejoint le sujet du roman, l’égalité ou l’inégalité entre les hommes, leur manière de se défendre et d’accepter les différences.

Editions de l’Olivier – 14 €

Pour poursuivre la lecture