658 – John Verdon

Partager sur facebook
Facebook

658 “Thriller” indique la couverture, mais c’est plutôt un roman à classer dans la catégorie des “mystères de chambre close”. Il y a beau avoir du serial killer dans les parages, on est plus proche de Gaston Leroux et d’Agatha Christie que de Connelly ou Stephen King. A la différence près que ce n’est pas le crime en lui-même qui est impossible à commettre, mais les circonstances qui le précèdent qui défient la raison ! Jugez plutôt : vous recevez une lettre anonyme qui dit tout savoir de vous, et pour vous le prouver vous demande de penser à un nombre entre 1 et 1000. 658, pensez-vous in petto. Bingo, c’est justement le chiffre indiqué dans la petite enveloppe qui accompagne la lettre. Avouez qu’il y a de quoi avoir les jetons ! Surtout que les messages qui suivent sont tout aussi extra-ludides… mais de plus en plus menaçants.

Sur cette idée de départ très prometteuse, l’auteur (c’est un premier roman) construit un scénario qui tient la route jusqu’au bout. Alors, même si le bouquin vaut surtout par l’intrigue, même si les personnages sont assez monolithiques et surtout là pour faire avancer le récit, on ne boude pas son plaisir puisqu’on passe un très bon moment. Au final, un roman à intrigue à glisser dans la valise, entre la serviette de bain et l’huile solaire.

traduit de l’anglais (E.U.A) par Philippe Bonnet et Sabine Boulongne

Grasset -20.90 euros.

Pour poursuivre la lecture