Q comme… Quand est-ce qu’i sort ?

Michel Houellebecq, prématuré d'une semaine." Quand est-ce qu’i sort, m’sieu, le prochain Naruto ? demande-t-il d’une toute petite voix timide et pleine d’espoir. C’est au moins la deuxième fois qu’il vient cette semaine. Espère-t-il une erreur de ma part, lors de sa précédente visite ? Ou peut-être-t-il mal entendu ? Et si Naruto avait décidé d’avancer la parution de la suite de ses aventures, rien pour lui faire plaisir ? Ce serait bête de rater cela… Mais non hélas, et je suis navré de devoir lui faire la même réponse que la veille : Naruto sortira le 17 octobre, ça n’a pas changé. Et le Bleach, quand est-ce qu’i sort, le Bleach ? Pareil pour le Bleach, mon gars, repasse le 17 je t’en mets un de côté. Difficile toutefois de s’agacer d’une telle impatience, d’un tel enthousiasme, quand bien même la scène se produirait plusieurs fois par jour (ce qui généralement est le cas).Le plus cruel, c’est quand le manga est déjà arrivé à la librairie et qu’on ne peut le vendre avant le lendemain. 24 heures à attendre, autant dire une éternité quand on a dix ans, même si on connaît déjà l’épisode par cœur pour l’avoir maté en boucle sur internet en téléchargement tout ce qu’il y a de plus illégal. Parce que figurez-vous que les livres, c’est l’inverse des yaourts. Il y a une date écrite dessus (sur le bon de livraison en tout cas) et on n’a pas le droit de les vendre AVANT cette date. Cette interdiction porte le joli nom d’embargo et c’est sensé mettre tout le monde à égalité, les grands comme les petits, les libraires parisiens et les libraires des régions, ceux…

3 commentaires

Q comme… QUESTION

La vaste question de goût, de style et d'entraînement. Si personnellement, je me pose beaucoup de questions, professionnellement, c’est le geyser permanent. C’est bien normal, dans un magasin, de poser des questions à l’employé qui n’attend que ça, qu’on vienne lui faire la causette. D’autant plus quand au mois d’août, on compte les clients sur les doigts d’une main. Du coup être soumis à la question, on ne demande que ça. Mais une question, cela demande une réponse, et là ça se corse. Le lot commun, le niveau brevet des collèges des libraires, est franchement jouable : « est-ce que vous avez J’attends un enfant de Laurence Pernoud ? », « Est-ce que vous pouvez me commander un guide touristique du Costa Rica ? », « est-ce que vous savez quand sort le prochain Camillieri ? » etc… Tout cela est bien facile, surtout quand on est aidé par Electre, le meilleur ami du libraire, l’infaillible et loyal logiciel, qui répertorie les catalogues de presque la totalité des éditeurs, vous informe des disponibilités et des modalités de commandes ; et avec de la chance il y a aussi les petites images des couvertures. Grâce à cette bonne vieille Electre, quand il suffit par exemple de taper « calculs biliaires », pour apprendre qu’il existe deux livres disponibles sur la question et les coordonnées des distributeurs à solliciter. Inutile de vous dire combien l’outil est précieux. Je reste admirative devant ces libraires qui s’en passent. Je reste aussi songeuse quant à savoir pourquoi ils ont choisi ce nom ; Electre, c’est la fille qui pousse son frère à buter leur mère parce qu’elle avait buté leur père parce qu’il avait lui-même tué…

Commentaires fermés sur Q comme… QUESTION
Fermer le menu