Tous les articles par Juliette

Tu as 20 ans, et tu ne sais pas quoi lire ?

… écoute les conseils avisés d’Angélique, stagiaire-libraire :

Habibi – Craig Thompson 

Vendue à un scribe alors qu’elle vient tout juste de quitter l’enfance, puis éduquée par celui-ci, une très jeune femme voit son mari assassiné sous ses yeux par des voleurs. Elle parvient pourtant à leur échapper et trouve refuge sur une improbable épave de bateau échoué en plein désert, en compagnie d’un enfant nommé Habibi. Ensemble, dans des décors souvent nimbés de magie, ils vont grandir et vivre leur vie au sein de cet étrange endroit, en s’efforçant autant que possible de se protéger de la violence et de la dureté du monde, au rythme des contes, histoires, mythes et légendes racontés par la jeune femme…

Roman graphique sans contexte historique précis, Craig Thompson livre un ouvrage au graphisme envoûtant. Il aborde le thème de la calligraphie arabe, de sa poésie et de sa symbolique omniprésente. Avec des personnages attachants et une histoire très bien menée.

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Anne-Julia & Walter Appel, Paul Pichaureau et al. 

 Casterman – 29 € 

Chromatopsies – Mr. Q

Un jeune auteur LGBT se lance sur papier, après un premier titre paru à très peu d’exemplaires, Sous le lit. Il a pendant de nombreuses années utilisé son blog (Les Petits Mensonges de Mr Q) comme support de diffusion. Ici, il met en images des nouvelles qui racontent chacune un aspect important de la vie des jeunes adultes : découverte et acceptation du corps, affirmation de soi, sexualité, orientation sexuelle, relations aux autres, dépression… Le tout dans un style graphique magnifique mêlant stylo et aquarelle pour un rendu onirique et parfois fantastique.

Editions Lapin – 24 €

La Formule de Dieu – José Rodrigues dos Santos

Tomas Noronha, expert en cryptologie, est appelé au Caire par une mystérieuse jeune femme. Sa mission: déchiffrer un cryptogramme caché dans un document détenu par le gouvernement de Téhéran. Un manuscrit écrit de la main d’Albert Einstein dont le contenu pourrait bousculer l’ordre mondial. Au cours de son enquête, il découvre que le fameux manuscrit fait tout simplement la preuve scientifique de l’existence de Dieu.

Roman policier mêlant recherche scientifique et aventures épiques, ce livre permet également d’aborder facilement les grands thèmes de la relativité générale et de la physique quantique, via le point de vue de Noronha, débutant en la matière.

Ce volume et la suite des aventures du cryptologue interprètent les découvertes scientifiques majeures du XXème siècle pour répondre aux questions existentielles de l’humanité.

Traduit du portugais par Carlos Batista

Pocket – 9,40 €

L’Histoire des 3 Adolf – Osamu Tezuka

Berlin 1936. Hitler est au pouvoir. Les Jeux Olympiques d’été sont pour lui l’occasion de conforter une dictature funeste. Sohei Togué, un journaliste sportif venu couvrir les JO retrouve son frère Isao. Mais Isao est angoissé. Il détient, dit-il, un terrible secret qui pourrait ébranler jusqu’à Hitler lui-même. Or, quand Sohei se rend chez son frère, il le retrouve assassiné.

Une perspective nouvelle sur la seconde guerre mondiale et le nazisme. En abordant la guerre du point de vue japonais, Osamu Tezuka met en lumière les motivations de chacun et permet de relativiser les opinions. Il insiste également sur le quotidien, la surveillance politique, la place des femmes dans les conflits impliquant bien trop souvent leur bien-aimé.

Traduit du japonais par Jacques Lalloz

Delcourt – intégrale en 2 volumes, 29,99 €

LA FILLE QUI BRULE – Claire Messud

La fille qui brule claire messud
Claire Messud souffle sur les braises de l’adolescence.

Julia connaît Cassie depuis le premier jour de maternelle, et leur amitié est évidente, jusqu’à leur arrivée au collège. Julia revisite cette relation, dont le point culminant a été cet été avant de devenir collégiennes, et la découverte d’un bâtiment abandonné, ancienne demeure cossue devenu pavillon psychiatrique. L’atmosphère brûlante du mois d’août précède un lent délitement de leur complicité, que Julia sonde pour mieux comprendre. La distance qui se crée entre elles à l’adolescence est évoquée par touches, sans heurts, jusqu’au retour dans ce bâtiment désaffecté.

Claire Messud excelle à dépeindre cette histoire d’amitié et à le nimber d’un climat d’étrangeté. La sortie de l’enfance est une déception, une perte irrécupérable : le monde des adultes, avec ses rivalités, l’arrivée d’un beau-père, la difficulté du jeu social et de ses inégalités est décrit sur un ton mélancolique, avec une lente et obsédante montée narrative.

Traduit de l’anglais (E.-U.) par France Camus-Pichon.

Gallimard – 20€

AVEC EDOUARD LUNTZ – Nadar & Julien Frey

Avec Edouard Luntz Julien Frey Nadar
Un exemple d’archéologie du cinéma autour d’Edouard Luntz le maudit.

Une brève rencontre, une évocation lors de ses études de cinéma, un vinyl sur une brocante : ces quelques petits caillous mènent Julien Frey sur les traces d’un cinéaste oublié, Edouard Luntz, qui tourna une huitaine de films dans les années 60-70. Sauf que les oeuvres de Luntz sont difficiles à retrouver, et Julien Frey court les conservatoires du cinéma, contacte les acteurs et techniciens de l’époque, rencontre le fils d’Edouard Luntz. Un film en particulier est introuvable, Le Grabuge (si bien nommé), un film financé par la Fox et le producteur Darryl Zanuck, qui passa à peine en salle et finit sa carrière devant le tribunal. Le tout-puissant Zanuck considérait comme son droit de remonter les films qu’il produisait ; cette procédure judiciaire permettra désormais au réalisateur d’avoir un droit de regard sur le final cut. Mais au passage, le montage original du Grabuge s’est perdu.

Julien Frey nous entraîne avec lui à la recherche d’une oeuvre perdue, qui acquiert une aura mythique, transgressive. À l’époque du tout numérique, où tout semble accessible tout de suite grâce à un simple écran et une connexion internet, cette quête de bobines en celluloïd prend une autre dimension. C’est une belle réflexion sur la fragilité des oeuvres et la peur de l’oubli : le livre est un merveilleux hommage à un créateur qui garde tout son mystère, une manière de le sauver de l’effacement et d’inviter à voir ses films.

Futuropolis – 23€

GUSTAVE EIFFEL & LES ÂMES DE FER – Flore Vesco

Gustave Eiffel et les âmes de fer
Une livre de sciences dures, une livre d’action pure, vous arrosez de fantaisie, et vous obtenez un formidable roman.

Gustave vient d’être diplômé de l’École centrale des arts et manufactures et cherche du travail. Mais la rubrique des annonces recèle une énigme dont la résolution va le mener dans une salle d’attente, où, avec d’autres jeunes hommes, il va subir trois épreuves, mêlant logique et physique. Le hasard, la curiosité et l’intuition de Gustave lui ouvriront donc les portes de la mystérieuse Société Super Secrète des Savants en Sciences Surnaturelles ! Après une période de formation (aux côtés de Louis Pasteur et Alfred Nobel), Gustave Eiffel devient « saventurier » : sa première mission l’entraîne dans  une manufacture de poutres métalliques sur les traces du phénix.

Après Louis Pasteur contre les loups garous, Flore Vesco continue de se réapproprier l’histoire de Paris et des scientifiques au XIXème siècle. Son style inventif et son intrigue bondissante séduisent (comme d’habitude) dès les premières pages : je vous mets au défi de vous arrêter quand vous aurez commencé… Ce roman d’action d’ingénieur est un surprenant mélange de feuilleton, de fantastique et d’espionnage : faisons fi du réalisme et savourons la verve fantaisiste de Flore Vesco !

Didier Jeunesse – 15,90 €

SAMEDI 9 JUIN, LES CONTES DE PRALINE : 7 HÉROÏNES VIVES & VAILLANTES

SAMEDI 9 JUIN À 14H 

PLACE AUX AVENTURIÈRES !

«Contrairement à ce qui est souvent avancé par le grand public, les jeunes filles dans les contes n’attendent pas qu’un prince vienne les sauver en les épousant, elles prennent leur destin en main pour devenir femmes.»

Praline Gay-Para, savante et farceuse conteuse, vous invite à une séance de contes à l’occasion de la parution de Vives & vaillantes, sept héroïnes de contes chez Didier Jeunesse.

Marre des princesses toute roses au brushing impeccable ? Les héroïnes des contes de Praline sont pour vous : rusées, têtues et inventives, elles peuplent les littératures orales de toutes les cultures et méritent bien un coup de projecteur. Venez (re)découvrir des contes singuliers, mis en voix par une conteuse hors pair ! 

Résultat de recherche d'imagesPraline Gay-Para raconte pour tous les publics, à la commande ou selon son humeur, des histoires venues des cinq continents, des récits d’hier et d’aujourd’hui. Passionnée de répertoire, elle mêle le traditionnel et le contemporain. Le collectage de récits urbains tient une place importante dans sa démarche. Elle crée des spectacles, seule ou en collaboration avec d’autres artistes dans des théâtres et en extérieur.

Si la création est un axe majeur de son parcours, la transmission y tient aussi une place importante. De par sa formation universitaire en ethnolinguistique et grâce à sa curiosité insatiable, elle mène une réflexion sur les enjeux artistiques et théoriques de l’oralité. Dans ce cadre précis, elle anime des formations en direction de divers publics (artistes, médiateurs, bibliothécaires, enseignants), organise des colloques et participe à des conférences.
Dans son répertoire se côtoient des contes des cinq continents et des récits contemporains écrits à partir de faits divers, de rumeurs urbaines et de récits de vie. C’est une conteuse d’ici et maintenant; elle collecte à plein temps tout ce qu’elle entend. Elle tisse le merveilleux et le quotidien et privilégie la dimension universelle et contemporaine des histoires qu’elle raconte.

VENDREDI 8 JUIN LE PARI DES LIBRAIRES

Les Buveurs d’encre se font un plaisir de tenir le pari des libraires vendredi 8 juin. Le pari des libraires est une manifestation festive des libraires indépendants parisiens organisée par l’association Paris Librairies, avec le soutien de la Ville de Paris, invitant tous les lecteurs à fêter la librairie de quartier pendant une journée, en participant à toutes sortes d’animations : conférences, rencontres avec des auteurs, ateliers jeux, vous n’avez que l’embarras du choix et du lieu.

Quant à nous, nous vous donnons rendez-vous à 18h30 pour une balade en compagnie de l’historien Pascal Varejka, l’auteur de C’est l’histoire du 19ème arrondissement (éditions La Lucarne des écrivains) : le quartier n’aura plus de secret pour vous !

L’image contient peut-être : texte

LE LAMBEAU – Philippe Lançon

Le Lambeau Philippe Lançon
Comment survivre ?

Philippe Lançon est journaliste, à Libération et à Charlie Hebdo. Le 7 janvier 2015, il est dans la salle de rédaction quand deux hommes armés canardent les journalistes et dessinateurs présents, et est blessé aux bras et au visage. Avant et après l’implosion, Philippe Lançon raconte. Son métier de journaliste, cette pièce de théâtre qu’il voit le 6 janvier au soir, la sortie de Soumission de Houellebecq qu’il vient de chroniquer dans Libé et sur laquelle on polémique à Charlie ; puis le quotidien se grippe, Franck, le garde du corps de Charb n’a pas le temps de dégainer, tous tombent à terre. Tout se ralentit alors, et le journaliste va flotter entre deux mondes, ou plutôt se retrouver en retrait du monde, dans le service des soins intensifs puis en chirurgie stomatologique. La reconstruction de son visage et le silence imposé influent profondément sur l’écrivain, de même que la complicité et le soutien des soignants et des policiers. Son expérience de la fragilité et de la faiblesse est racontée et analysée, et répond à cette question fondamentale : comment survivre ? Loin des abstractions, au plus proche de l’intime et du corps, Philippe Lançon nous offre sa réponse, lucide et lumineuse.

Gallimard – 21€

CARL ET ELSA S’ECHAPPENT & CARL ET ELSA PRENNENT LE LARGE – Jenny Westin Verona & Jesus Verona

carl et elsa prennent le large
Les pieds dans l’eau…
Carl et elsa s'échappent
… ou la tête dans les arbres.

Carl et Elsa sont une attachante paire de héros : on les suit lors de leurs jeux, dans le jardin et à la plage, lorsqu’ils échappent à la vigilance des adultes et s’enfoncent avec délice dans leur univers imaginaire. Ils construisent une cabane dans la jungle sous le regard d’un crocodile et d’un loup dans le jardin de Carl, puis fabriquent un piège sur la plage préférée d’Elsa. Ils se disputent, prennent peur, font des rencontres inattendues  et vivent de grandes aventures avant de retrouver le chemin du réel (et du goûter…). Les textes et les dessins rendent joliment les fantaisies enfantines, et les décors sont délicatement ouvragés, peuplés d’animaux, de fleurs, de plantes colorées. Un très beau moment de lecture à partager avec les petits.

Traduit du suédois par Marie Valera.

Cambourakis – 14€

TROIS ALBUMS FONT LE PRINTEMPS

Voilà le printemps, et avec lui une jolie moisson d’albums jeunesse fleuris et parfumés pour les 5-7 ans !

arboretum
La vie secrète des arbres en couleurs !

L’arboretum, voyage au pays des arbres de Nancy Guilbert & Anna Griot (éditions Courtes et longues, 22€) : un oiseau vient chercher un enfant au petit matin pour lui présenter ses amis, des plantes toutes plus étonnantes les unes que les autres, grâce à leurs couleurs, leur taille, leurs talents d’imitation ou leur parfum. La narration est entrecoupée de doubles-pages documentaires pour présenter les essences ; on se laisse emporter avec beaucoup de plaisir et de curiosité. L’illustration à l’aquarelle, très intense, est particulièrement réussie, choisissant des couleurs franches et jouant avec les contrastes forts.

 

plantes vagabondes emilie vast
Il faut être maline pour prendre racine…

Plantes vagabondes d’Emilie Vast (Memo, 17€) : les plantes prennent la parole et exposent leurs stratégies et leurs exploits pour se reproduire. Elles s’envolent, rampent, tombent, s’agrippent, flottent ou sont mangées pour mieux pousser plus loin. Avec son trait précis, Emilie Vast dessine avec finesse et en noir les feuilles et les troncs, pour mieux faire ressortir les couleurs des fleurs et les fruits. Les explications sont claires et ludiques, comme si un herbier s’animait et nous faisait la causette. Le charme d’Emilie Vast continue à agir…

 

rosie pink lisa zordan didier lévy
Rosie Pink, et légèrement punk, préfère les mauvaises herbes aux fleurs sages.

Rosie Pink de Didier Lévy & Lisa Zordan (Sarbacane, 15,50€) : Rosie Pink est la fille d’un jardinier perfectionniste qui entretient sa roseraie avec minutie, taille les fleurs et arrache les mauvaises herbes. Rosie prend en pitié ces fleurs méprisées et réclame un morceau de jardin pour les installer. Elle a, comme son père la main verte, et les plantes s’épanouissent… La petite fille va habilement rappeler à son père que la nature sauvage est surprenante et capable de bien des beautés, et qu’il n’est pas nécessaire d’être parfait pour être beau. Cette histoire de jardiniers, père & fille, a tout pour plaire, avec une héroïne piquante et des décors soigneusement chamarrés.

LA SAISON DES FEUX – Celeste Ng

La Saison des feux celeste ng
La banlieue de rêve a des allures de trompe-l’oeil…

Pourquoi Izzy, la petite dernière d’une famille tout ce qu’il y a de plus comme il faut, a incendié son foyer dans cette banlieue toute proprette ? Les Shaker Heights, avec ses pelouses bien taillées et ses demeures cossues, situés à une distance raisonnable de Cleveland, sont le décor d’une rencontre entre deux familles, les Richardson, implantés depuis quatre générations, une mère journaliste locale et un père avocat, quatre enfants beaux et talentueux (Izzy, la dernière, a tout de même un caractère trempé) et les Warren, Mia, artiste photographe, et sa fille Pearl, qui s’installent pour de bon après des années d’errance. Entre les enfants, des liens se tissent, mais aussi entre Mia et Izzy, et Pearl et Mme Richardson.

Celest Ng joue avec le feu et les relations incandescentes entre mères (choisies, subies, détestées, adorées…) et filles (rebelles, cachées, adoptées, inquiétantes…) : les combinaisons changent et les personnages tendent aux autres des miroirs révélateurs. En filigrane, le secret des origines de Pearl, mais aussi le destin de la petite May Ling, tiennent en haleine un lecteur fasciné par ces personnages très bien dessinés.

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Fabrice Pointeau.

Sonatine – 21€