Archives par mot-clé : Dès 5 ans

SAMEDI 9 JUIN, LES CONTES DE PRALINE : 7 HÉROÏNES VIVES & VAILLANTES

SAMEDI 9 JUIN À 14H 

PLACE AUX AVENTURIÈRES !

«Contrairement à ce qui est souvent avancé par le grand public, les jeunes filles dans les contes n’attendent pas qu’un prince vienne les sauver en les épousant, elles prennent leur destin en main pour devenir femmes.»

Praline Gay-Para, savante et farceuse conteuse, vous invite à une séance de contes à l’occasion de la parution de Vives & vaillantes, sept héroïnes de contes chez Didier Jeunesse.

Marre des princesses toute roses au brushing impeccable ? Les héroïnes des contes de Praline sont pour vous : rusées, têtues et inventives, elles peuplent les littératures orales de toutes les cultures et méritent bien un coup de projecteur. Venez (re)découvrir des contes singuliers, mis en voix par une conteuse hors pair ! 

Résultat de recherche d'imagesPraline Gay-Para raconte pour tous les publics, à la commande ou selon son humeur, des histoires venues des cinq continents, des récits d’hier et d’aujourd’hui. Passionnée de répertoire, elle mêle le traditionnel et le contemporain. Le collectage de récits urbains tient une place importante dans sa démarche. Elle crée des spectacles, seule ou en collaboration avec d’autres artistes dans des théâtres et en extérieur.

Si la création est un axe majeur de son parcours, la transmission y tient aussi une place importante. De par sa formation universitaire en ethnolinguistique et grâce à sa curiosité insatiable, elle mène une réflexion sur les enjeux artistiques et théoriques de l’oralité. Dans ce cadre précis, elle anime des formations en direction de divers publics (artistes, médiateurs, bibliothécaires, enseignants), organise des colloques et participe à des conférences.
Dans son répertoire se côtoient des contes des cinq continents et des récits contemporains écrits à partir de faits divers, de rumeurs urbaines et de récits de vie. C’est une conteuse d’ici et maintenant; elle collecte à plein temps tout ce qu’elle entend. Elle tisse le merveilleux et le quotidien et privilégie la dimension universelle et contemporaine des histoires qu’elle raconte.

TROIS ALBUMS FONT LE PRINTEMPS

Voilà le printemps, et avec lui une jolie moisson d’albums jeunesse fleuris et parfumés pour les 5-7 ans !

arboretum
La vie secrète des arbres en couleurs !

L’arboretum, voyage au pays des arbres de Nancy Guilbert & Anna Griot (éditions Courtes et longues, 22€) : un oiseau vient chercher un enfant au petit matin pour lui présenter ses amis, des plantes toutes plus étonnantes les unes que les autres, grâce à leurs couleurs, leur taille, leurs talents d’imitation ou leur parfum. La narration est entrecoupée de doubles-pages documentaires pour présenter les essences ; on se laisse emporter avec beaucoup de plaisir et de curiosité. L’illustration à l’aquarelle, très intense, est particulièrement réussie, choisissant des couleurs franches et jouant avec les contrastes forts.

 

plantes vagabondes emilie vast
Il faut être maline pour prendre racine…

Plantes vagabondes d’Emilie Vast (Memo, 17€) : les plantes prennent la parole et exposent leurs stratégies et leurs exploits pour se reproduire. Elles s’envolent, rampent, tombent, s’agrippent, flottent ou sont mangées pour mieux pousser plus loin. Avec son trait précis, Emilie Vast dessine avec finesse et en noir les feuilles et les troncs, pour mieux faire ressortir les couleurs des fleurs et les fruits. Les explications sont claires et ludiques, comme si un herbier s’animait et nous faisait la causette. Le charme d’Emilie Vast continue à agir…

 

rosie pink lisa zordan didier lévy
Rosie Pink, et légèrement punk, préfère les mauvaises herbes aux fleurs sages.

Rosie Pink de Didier Lévy & Lisa Zordan (Sarbacane, 15,50€) : Rosie Pink est la fille d’un jardinier perfectionniste qui entretient sa roseraie avec minutie, taille les fleurs et arrache les mauvaises herbes. Rosie prend en pitié ces fleurs méprisées et réclame un morceau de jardin pour les installer. Elle a, comme son père la main verte, et les plantes s’épanouissent… La petite fille va habilement rappeler à son père que la nature sauvage est surprenante et capable de bien des beautés, et qu’il n’est pas nécessaire d’être parfait pour être beau. Cette histoire de jardiniers, père & fille, a tout pour plaire, avec une héroïne piquante et des décors soigneusement chamarrés.

Samedi 17/06, dédicace jeunesse avec Anaïs Brunet



VENDREDI 17 JUIN 11H

RENCONTRE – DEDICACE

AVEC ANAÏS BRUNET

Nous sommes enchantés de recevoir Anaïs Brunet, l’auteur incroyablement talentueuse d’un premier album de toute beauté !

 

Passez la porte de cette Belle maison et vous serez enchanté par cet album jeunesse à l’atmosphère délicate et estivale. Deux enfants, Lise et Noufou, reviennent comme chaque année dans leur maison de vacances et visitent chaque pièce, retouvent leurs habitudes estivales sous l’oeil bienveillant et complice de la narratrice. Mais qui raconte l’histoire ?

Anaïs Brunet signe un premier livre remarquable : Belle maison est un merveilleux album qui a le parfum des vacances, des siestes à l’ombre et des serviettes de plage pleines de sable… Il évoque ce temps suspendu de l’enfance et des vacances avec d’éblouissantes illustrations à la gouache peuplées de poissons, d’oiseaux, de fleurs, qui font écho aux motifs géométriques décoratifs de la maison. Au milieu, ces deux enfants, laissés à eux-mêmes dans cette demeure, ce royaume rempli de poésie et de douceur. Un avant-goût des vacances bienvenu !

A lire et à écouter : l’élogieux article de Télérama et l’émission Le Temps des Ecrivains de France Culture de Christophe Ono-dit-Biot à laquelle elle était invitée.

La preuve, en images, de son talent et de son charme !

 

 

LES CRAYONS RENTRENT A LA MAISON – DAYWATT & JEFFERS

jeffers3Souvenez-vous, les crayons  de Duncan s’étaient rebellés : le rouge en avait marre de colorier des camions de pompier et le Père Noël, le rose se sentait délaissé tandis que le bleu avait besoin de repos. Du coup les crayons de Duncan avaient pris le large et lui avaient envoyé des cartes postales. Apaisés, les voilà prêts à rentrer au bercail. Leur propriétaire a entendu leurs reproches et  est ravi de les voir revenir. Et comme ils ont changé de forme et qu’ils ne rentrent plus dans leur boîte d’origine, il leur fabrique une toute nouvelle boîte sur mesure.

Si vous ne connaissez pas le premier album de Drew Daywatt et d’Oliver Jeffers, vous ne mesurez pas la chance que vous avez de pouvoir le découvrir ! Rébellion chez les crayons existe désormais en Lutin Poche ( à 5 €). Le format d’origine est toujours disponible.

A s’offrir et à offrir sans modération. La suite est aussi bien que le début.

Kaléidoscope – 13€