E comme… ELECTRICITE

Libraire domptant la fée Electricité (allégorie). Longtemps, j’ai fait partie de ceux et celles qui vivaient sans s'interroger sur la différence profonde entre Watt, Volt, Ampère et autres chichiteries du même type. En matière d’électricité, ma compétence technique se limitait à reconnaître les grandes familles d’ampoules, un œil exercé m’ayant vite permis de distinguer « celles qui se vissent » de « celles qui se vissent pas » , les ampoules à gros culs et celles qui disposent d’une attache plus fine. Riche ce bagage technique, j’évoluais dans le rayon Equipement du Shopi avec l’assurance et la désinvolture d’un vieil esquimau arpentant son coin de banquise. Si cet esquimau, justement, dispose de trente ou quarante mots pour apprécier la qualité de la neige et ses subtiles nuances, c’est qu’il en éprouve la nécessité, n’est-ce pas ? Pas la peine d’en faire tout un fromage. Aussi rudimentaire qu’elle paraisse, ma compétence technique et lexicale en matière d’électricité répondait parfaitement au niveau d’exigence de ma vie quotidienne. N’étant pas de la race de ceux dont la curiosité nous permit de nous extirper un beau matin de nos cavernes froides, humides et sombres (que ces ingénieux ancêtres en soient au passage remerciés), j’avais déclaré l’affaire classée. Restait le problème des plombs, évidemment. Cette survivance d’un autre âge. Problème que j’ai réglé avec mon élégance coutumière en déléguant à ma compagne la responsabilité exclusive de l’approvisionnement et du changement de ces petites saloperies. A l’heure de la normalisation tous azimuts, je ne m’explique d’ailleurs pas comment, au sein de l’une des sous-commissions européennes concernées, l’un quelconque des sous-commissaires compétents, n’a pas trouvé, entre deux calibrages de patates, le temps nécessaire pour standardiser ce merdier une…

Commentaires fermés sur E comme… ELECTRICITE

E comme… ELECTRE

Electre, ou l'antiquité au service du futur. Pas d’inquiétude, on ne va pas vous faire un cours sur la mythologie, ni une incursion dans la psychanalyse. Quoique. Non on va parler informatique, car sous cet antique prénom se cache le bras bionique du libraire, j’ai nommé : Electre à la mémoire infaillible. Le logiciel bibliographique quoi. Vous avez une question, je tapote sur l’ordinateur et vous avez une réponse. Magique. Mon logiciel, mon oracle. N’allez pas croire que c’est lui (ou elle, d’ailleurs) qui fait tout le boulot, hein, ce n’est qu’une machine tout de même, et ce n’est pas HAL 9000, mais bon elle se révèle un outil des plus précieux : Electre recense tous les livres édités en français, une partie des épuisés et des parutions à venir aussi, car elle a le FEL. Pas la Flamme Eclairante des Livres, mais le Fichier Exhaustif du Livre, mis à jour par les éditeurs et distributeurs. Sur les fiches les plus récentes, vous aurez en plus du nom des auteurs et traducteurs éventuels, du titre, de l’éditeur et l’ISBN, le nombre de pages, les dimensions de l’ouvrage, une photo de la couverture, un résumé, voire même la table des matières et une bio de l’auteur. Et pour ce qui est des options de recherche, c’est le grand luxe : on peut chercher par le prix, le public, la langue originale, la classification Dewey, etc. C’est pourquoi, lorsque vous arrivez avec votre fameuse question piège (« Je n’ai ni le titre ni l’auteur, mais c’est écrit par une femme, et ça parle des chevaux dans le Berry et l’éditeur a un nom qui commence par E »), je fais semblant de réfléchir…

Commentaires fermés sur E comme… ELECTRE

E comme… EVEILLE

Le petit Ernesto, très en avance pour son âge, sur la plage de La Havane Dans une librairie, on entre souvent pour faire un cadeau, et pourquoi pas à ces enfants qui grandissent dans un monde hostile et numérique. Un bon vieux lot de feuillets reliés, de la poésie, de jolies images, voilà ce qui leur faut à ces bons petits diables. Loin de moi l’idée de vous détromper. Mais lorsqu’il s’agit de décrire le destinataire du précieux livre, une expression vient quasi systématiquement à la bouche des clients : « C’est un enfant très éveillé. » Première hypothèse : une épidémie d’insomnie sévit dans les écoles maternelles, et on peut en venir à bout à coup de séries fleuve romanesques. Deuxième hypothèse : on enseigne le bouddhisme dès la crèche, et à la récréation entre camarades on fait la bodhi, on atteint l’éveil spirituel tel un Bouddha. Mais non, vous rassurera ce client, ni troubles du sommeil ni abolissement de la loi de 1905, il est seulement « en avance sur son âge ». Sûr qu’à 3 ans, tu es prié d’être en avance, parce que tout de même, jouer avec des cubes quand on pourrait jouer du violon, c’est à la limite du régressif. Selon les statistiques internes de la librairie, à peu près 99% des enfants sont éveillés. La majorité est donc en avance, il existe apparemment peu d’enfants normaux, médiocres ou pire, bêtes. Mais d’un point de vue comptable, si la majorité est en avance, la moyenne l’est aussi, donc être en avance c’est être dans la moyenne, qui n’est définitivement pas si nulle que ça. D’après une étude de terrain, cet éveil et cet avancement trouvent…

Commentaires fermés sur E comme… EVEILLE
Fermer le menu