Archives par mot-clé : post-apocalyptique

LE NUAGE POURPRE _ M.P. SHIEL

Après une expédition plus que mouvementée dans le froid du Pôle Nord, dont il reviendra seul, Adam se rend rapidement compte que l’humanité entière a succombé aux vapeurs d’un nuage toxique. Seul survivant de la planète bleue, il erre d’un point à l’autre du globe détruisant de grandes cités d’une part, construisant des palais de l’autre, tentant de trouver un sens à sa vie solitaire. Un comble de s’appeler Adam lorsqu’on est le dernier homme sur Terre.

M. P. Shiel s’amuse à torturer son personnage, un être social, par cette solitude immense et irrévocable. Cet isolement pousse Adam dans ses derniers retranchements et à beaucoup d’introspection: quelle peut être notre place dans le monde lorsqu’on y est seul pour le restant de nos jour?
Evidemment c’est la folie qui l’emporte, une mégalomanie qui le pousse à détruire les trésors de l’humanité pour construire de vains châteaux à la gloire de personne.

Le nuage pourpre est un livre intense, d’une écriture précise et sans détour. C’ est un roman ambitieux qui tient ses promesses de chef d’oeuvre post-apocalyptique. On a peine a croire que ce roman fut écrit au début du vingtième siècle!

Traduit de l’anglais par Jean Gibet

Chez L’Arbre vengeur – 18€

LE VOYAGEUR – KOREN SHADMI

Cela fait déjà plus de trois siècles que Le Voyageur parcourt le monde en auto-stop. C’est un homme peu bavard et secret qui recherche l’origine de sa malédiction: l’immortalité. Ne pouvant échapper à la vie d’aucune manière il assiste malgré lui au lent déclin de l’humanité.

A travers ce road trip post apocalyptique c’est un voyage dans le temps que nous propose Koren Shadmi. Chaque conducteur s’arrêtant pour Le Voyageur nous montre une nouvelle période et une nouvelle facette de notre monde futur. Catastrophes naturelles, réchauffement climatique, sectes, cannibalisme, rien n’épargne notre espèce et notre auto-stoppeur s’enferme de plus en plus dans son infinie solitude.
Si le sujet de l’immortalité a déjà été traité de nombreuses fois, « Le voyageur » a le mérite de prendre inspiration parmi les plus grandes références littéraires et cinématographiques du genre et de le retranscrire admirablement en bande dessinée. Le résultat est prenant et nous donne cette sensation de vertige sans tomber dans le spectaculaire.
Le style sobre, n’utilisant que peu de couleurs en camaïeu renforce l’impression de lassitude du personnage et de fin du monde.

« Le voyageur » est un bel album, simple mais efficace qui devrait séduire les amateurs du genre.

Editions Ici même – 25€

GARY COOK T.1: LE PONT DES OUBLIES – ANTOINE JAUNIN ET ROMAIN QUIROT

illustrations de Tierno Beauregard

Gary est un garçon de 15 ans ordinaire qui vit seul avec son père avec qui la communication est difficile. Il passe le plus clair de son temps sur un bateau avec sa bande de potes pêchant d’étranges poissons qu’il revendent pour se faire de l’argent de poche.
Le hic? Gary est né et a grandi sous Le pont des oubliés, un des derniers refuges d’une Terre condamnée.
Les parties de pêche avec les copains sont aussi un moyen d’oublier la morosité ambiante et pour cause: Gary n’a jamais vu le ciel bleu! Un voile de nuages gris et épais recouvre la voûte céleste en permanence.
En nous emmenant dans son quotidien d’oublié, Gary va petit à petit lever le mystère sur ce qui a pu détruire la Terre. Que sont devenus les autres habitants de la planète? Où est partie sa mère, disparue depuis des années?
Alors que des navettes Deucalion quittent régulièrement la Terre pour sauver les quelques privilégiés qui sont à bord, notre héros se prend à rêver d’ailleurs.

Antoine Jaunin et Romain Quirot signent à quatre mains un joli premier roman, annonçant une série prometteuse. Ils y soulèvent des questionnements profonds sur la famille, les classes sociales et l’écologie.
Les personnages sont attachants pour les uns, détestables pour les autres mais tous forment une galerie de portraits très fouillée.
L’univers du roman est riche et plein de petits détails ajoutant du réalisme et du mystère. Une belle histoire d’amitié vient illuminer une ambiance de fin du monde brumeuse et sombre.

Avec un style très visuel, ce roman saura séduire les amateurs de science fiction et d’aventure.

Pour les plus curieux, il existe même une bande annonce du livre à visionner ci-dessous:

Dès 12 ans.

Editions Nathan – 17,95€