Archives pour l'étiquette japon

GEISHA OU LE JEU DU SHAMISEN – Christian Perrissin & Christophe Durieux

Itinéraire d’une fillette pour devenir geisha : un délicat enfer…

Setsuko Tsuda a 7 ans lorsque sa famille arrive à Tokyo : son père était samouraï, mais lorsque le régime féodal a été réformé, et les clans dissous, il s’est lancé dans le commerce de bois, qui ne lui a pas réussi. Avec son épouse et ses deux filles, il arrive à la ville après une longue marche, et s’installe comme menuisier ; mais il est victime d’un accident de tramway, et perd une jambe. Il sombre dans l’alcool. En désespoir de cause, il vend sa fille à une maison de geisha, l’okiya Tsushima, avec la promesse d’un avenir bien meilleur que ce qu’il peut lui offrir. Commence alors pour Setsuko, un long apprentissage : un nouveau nom, une nouvelle discipline, une nouvelle éducation. Et une dette à rembourser : elle devra reverser la somme offerte à son père, le coût de l’enseignement, des vêtements, du médecin. Son apprentissage est difficile et exigeant, dans un microcosme féminin où jalousies et rivalités fleurissent à l’envi. Setsuko, rebaptisée Kitsuné, trouvera un échappatoire dans la pratique du shamisen, l’instrument de musique à trois cordes traditionnel.

Cette chronique du Japon classique raconte l’envers du décor des estampes : derrière le fantasme de la geisha, se cache des individus, des destinées, des chemins de vie sinueux. Le joug des conventions et des soumissions laisse bien peu de libertés à cette fillette, qui narre son histoire avec une douce mélancolie. Le dessin de Christophe Durieux est tout en rondeur, avec une palette de gris impressionnante, et une texture veloutée. Les décors naturels et urbains, les détails des vêtements et des expressions, tout concourt à une très belle atmosphère, élégiaque,  cruelle.

Et de vive voix !

Futuropolis – 19€

A NOS AMOURS – Jean-Paul Nishi

Les liaisons dangereusement décalées d’un Japonais et d’une Française !

Le plus francophile des mangaka revient : nous avions fait connaissance en 2012 avec Jean-Paul Nishi grâce à A nous deux, Paris ! (il avait poursuivi avec Paris, le retour !  et Paris toujours ! ). Il continue d’explorer la culture française, mais par un nouveau biais : le mariage et la parentalité ! Cet antihéros, mi-loser, mi-candide, a en effet trouvé pour femme une Française, (ou plutôt elle l’a trouvé lui) et les voici parents d’un petit garçon.

Avec son regard distancé, et sa volonté d’analyser et de comprendre, il décrit le quotidien de ce couple mixte : les petits trucs mystérieux, et les autres qui énervent, les façons de faire différentes et les usages complètement  hermétiques (la bise, encore et toujours la bise !). En racontant ses impressions dans le désordre, et non pas selon un schéma linéaire rencontre-mariage-enfant, Jean-Paul Nishi nous surprend régulièrement : son sens de l’autodérision et de l’humour est mordant ! Son expérience de la crèche est à pouffer de rire et on s’attache singulièrement à ce personnage un peu inadapté aux standards japonais.

Traduit du japonais par Corinne Quentin

Kana – 12 €

Les Tomes 2 sont là !!

Vous avez adoré les premiers volets de ces séries et vous n’en pouvez plus d’attendre la suite? Bonne nouvelle, les tomes 2 sont arrivés !! Vous allez enfin pouvoir poursuivre les aventures de vos héros préférés!

Foxcraft: Les anciens T.2

Foxcraft : Les anciens – Inbali Iserles

Toujours à la recherche de son frère disparu et poursuivie par les Possédés, Isla rencontre de nouveaux personnages. Haiki est son nouveau compagnon de route, c’est un renard rusé mais qui ne maîtrise  vraiment pas la Foxcraft. Ensemble ils vont parcourir marais et forêts dans l’espoir de rejoindre les anciens et de sauver Pirie.
Jusqu’où Isla ira-t-elle pour sauver son frère?
Un nouveau tome palpitant et plein d’aventures!

Dès 10 ans.

Traduit de l’anglais par Nathalie Serval
Albin Michel Jeunesse Wiz -13.50€

 

Les compagnons de la Cigogne: Le Fantôme des Trois Châteaux

Les compagnons de la Cigogne : Le Fantôme des Trois Châteaux – Sophie Humann

Nouvelle enquête pour nos courageux Compagnons de la Cigogne!
En vacances à Ribeauvillé en Alsace, Gaspard, Basile et Margot, vont tenter de retrouver qui a volé le précieux trésor de Ribeaupierre. Mais une rumeur dit qu’un fantôme hante la ville et le château! Vont-ils réussir à démasquer le coupable?
Cette nouvelle enquête saura ravir les amateurs de frissons!

Dès 10 ans.
Gulfstream – 12.90€

 

Shikanoko : La Princesse de l’Automne

Shikanoko : La Princesse de l’Automne de Lian Hearn

Après avoir agressé la Princesse de l’Automne et tenté d’assassiner le jeune empereur, sous l’emprise du prince abbé, Shikanoko se retrouve à nouveau seul avec son masque brisé.
Pris de remords, il va tenter de retrouver les deux enfants et de les protéger. Mais une nouvelle série d’épreuves l’attend. Les catastrophes naturelles se succèdent et les guerres de pouvoir continuent.
Ce nouvel épisode est plein de rebondissements, d’action et de suspense.
Le tome 3 est déjà prévu pour le mois d’août!

Dès 14 ans.

Traduit de l’anglais par Philippe Giraudon
Gallimard jeunesse – 14.90€

LES CARNETS JAPONAIS – IGORT

Initiation aux subtilités de la civilisation japonaise par Igort, un esthète raffiné.
Initiation aux subtilités de la civilisation japonaise par Igort, un esthète raffiné.

Ces Cahiers japonais ne sont pas à proprement parler un carnet de voyage, puisqu’Igort réside essentiellement à Tokyo, et qu’il évoquera surtout un quartier, Sendagi, ni même un reportage. C’est un étrange mélange entre L’empire des signes de Barthes et L’homme qui marche de Taniguchi. On se ballade à ses côtés dans les rues et les espaces tokyoïtes, et il s’intéresse à certains éléments culturels qu’il analyse.

L’attachement d’Igort pour le Japon est ancien, dès les années 80, quand il est jeune dessinateur, il l’utilise dans ses premiers récits ; lorsque dans les années 90 il obtient un contrat d’édition avec Kodansha, l’un des principaux éditeurs du pays, il est précurseur. Il retournera à de nombreuses reprises là-bas. Ce recueil est l’occasion de nous narrer ses relations avec des éditeurs, des auteurs japonais, avec les livres qu’il découvre dans les librairies.

Sa façon de faire et de flâner est très agréable, il nous ballade avec toute sa subjectivité et sa sensibilité dans son Japon, un Japon dessiné, celui des manga et des estampes, mais pas seulement : en plus des bandes dessinées, il s’émerveille de la qualité des graphismes des cartes à jouer, d’affiches de cinéma et autres images populaires, il évoque aussi Mishima, la symbolique du chrysanthème, son attrait pour le sumo, il nous initie à l’Iki, l’art de la séduction, nous raconte en détail la vie d’Abe Sada (le personnage féminin de L’empire des sens), et nous révèle l’existence des Burakumin (intouchables). Il nous parle aussi de poésie et d’imprimerie… Un livre passionnant, riche, écrit et dessiné au long cours : un véritable voyage.

Futuropolis – 24 €

 Et la version audio, avec ma voix de speakrine….

Forms of Japan – Michael Kenna / Inde – Steve McCurry

indeForms of Japan Michael Kenna engl von Yvonne Meyer-Lohr

 

Les amoureux de l’Asie et de la photographie ne manqueront pas la sortie quasi simultanée de deux ouvrages magnifiques, que l’on doit à deux artistes de grand talent aux styles très différents.

Michael Kenna, dont la spécialité est la photographie de paysages en noir et blanc, nous offre un somptueux album sur le Japon. La technique de Kenna, l’attention qu’il porte au moindre détail, conviennent particulièrement bien au sujet et font de cet album un objet superbe, résolument zen.

Steve McCurry est photo reporter, peut-être le plus fameux de sa profession. Ses photographies en couleurs, dans la tradition du reportage documentaire, sont connues dans le monde entier : la fameuse photo de la jeune afghane aux yeux verts, c’est lui. Inde propose une sélection d’une centaine de photographies de ce grand pays, essentiellement prises dans le Rajasthan, mais également au Bengale et dans d’autres Etats. Vous y trouverez des portraits et également des scènes de rue d’une rare beauté.

Forms of Japan (en anglais) – éditions Prestel – 68 euros

Inde – éditions Phaïdon – 49.95 euros