Archives pour l'étiquette Dès 10 ans

CALPURNIA, suivie de CALPURNIA & TRAVIS – Jacqueline Kelly

Calpurnia commence par se passionner pour le monde végétal…
…puis s’intéresse au monde animal !

Calpurnia, qui déteste son prénom, appelez-la Callie, grandit au Texas, entourée de sa famille, une tribu de frères où elle est la seule fille, le tout mené à la baguette par leur mère. Leur père possède une plantation de coton. De son laboratoire, Bon-Papa, grand-père passionné de sciences naturelles, mais assez étranger aux intrigues familiales, émerge parfois. Nous sommes en 1900, et bien qu’elle soit une fille, destinée aux leçons de piano et à la couture, Callie n’a rien d’une petite fille modèle, et encore moins docile. Curieuse et vive, elle prend goût à l’étude scientifique avec Bon-Papa, lit Darwin et s’épanouit loin des sentiers battus… Dans le deuxième volume qui vient de paraître, Calpurnia & Travis, le feuilleton continue : Travis, le benjamin de la famille au coeur tendre, tente d’apprivoiser bon nombre d’animaux sauvages (ce qui est l’occasion pour Callie de faire de l’observation scientifique ), une tempête frappe le Texas et une cousine vient s’installer chez eux, tandis que Callie réfléchit sérieusement à son avenir.

Avec ses faux airs de Petite maison dans la prairie (on imagine sans peine le petit village et les personnages vêtus de cotonnades…), cette série est un délicieux feuilleton avec un personnage fort, intelligent, et curieux. Jacqueline Kelly décrit avec autant de vivacité l’éveil intellectuel de Callie que les multiples rebondissements de cette chronique d’une famille nombreuse. Une série prometteuse et addictive !

Calpurnia, traduit de l’anglais (U.S.A.) par Diane Ménard – 8,80 €

Calpurnia & Travis, traduit de l’anglais (U.S.A.) par Dominique Kugler – 18,50 €

L’école des Loisirs

GRAFITEEN

logo_graf_2Aujourd’hui j’ai décidé de vous présenter un tout nouveau label spécialement dédié aux adolescents: Grafiteen ! Ils proposent aussi bien des romans que des bandes dessinées.

Découvrez-le grâce à ces deux titres :

le collège noirLE COLLEGE NOIR / ULYSSE MALASSAGNE
Dans un collège perdu au milieu d’une forêt, cinq ados sont bloqués pendant les vacances. Un de leurs camarades, qui rentrait à pieds chez lui, est retrouvé mort noyé.

La nuit suivante son fantôme vient rendre une dernière visite aux collégiens. Ils partent à sa poursuite dans la forêt sombre et découvrent que le pauvre est prisonnier d’une sorcière. Nos héros arrivent à le libérer mais alors qu’ils prennent la fuite, elle leur lance un maléfice. Depuis, toutes les nuits une nouvelle créature vient pour les assassiner …

Une histoire complète en un volume, cette succession d’aventures  : vous fera frissonner sous votre couverture.

Dès 11 ans. 11.50 €

Warren 13WARREN 13 / TANIA DEL RIO ET WILL STAEHLE

Warren, 12 ans, est le dernier héritier de l’hôtel qui porte son nom.  Suite à la mort de son père, son oncle en a pris la gérance. Depuis, les clients se font de plus en plus rares et les employés ont été licenciés. Warren est devenu l’homme à tout faire de l’hôtel. Sa tante, Anaconda,  le déteste et est persuadée que l’hôtel cache un trésor: L’œil qui voit tout. Pour le trouver, elle fouille chaque pièce et laisser dernière elle des chambres dévastées.

Un jour, alors qu’il est puni dans le labyrinthe, Warren découvre le journal intime de son ancêtre Warren 2 qui indique l’emplacement de ce trésor. Malheureusement, il perd le journal et la seule page qu’il lui reste lui est volée par son horrible tante. Warren décide alors de tout faire pour le retrouver avant elle !

Une histoire illustrée qui vous entraînera dans les moindres recoins de cet hôtel farfelu avec des énigmes, des créatures fantastiques et beaucoup d’aventure !

Traduit de l’anglais par Jacqueline Odin

Dès 10 ans. 14.90 €

TILLÔ UN TORRENT DE BISONS / MARTIAL CAROFF

tillo-jeune-neandertalien
Nous sommes au temps des Hommes de Néandertal. Tillô et les siens affrontent un hiver rigoureux et la nourriture vient à manquer. Les bisons tardent à revenir vers les prairies où les chasseurs les guettent. Pour survivre, la tribu est contrainte de lever le camp et de partir elle-même à la rencontre des « Têtes-à-cornes ». Tillô, pour la première fois, participe à la chasse. Il est à la fois excité et inquiet car outre les bêtes qu’il traque, d’autres créatures non identifiées sèment la terreur et ont déjà fait des victimes dans le clan.

Notre jeune héros est un garçon attachant qui partage sa joie de vivre avec une fillette dénommée Sélas, un jeune boiteux répondant au nom de Khamaï et un louveteau orphelin qu’il décide d’apprivoiser à l’insu de tous. Dans cet environnement hostile, l’aide de ses amis sera précieuse. Le courageux Tillô saura-t-il sauver sa tribu de la famine et répondre ainsi aux attentes de ses chefs ? Un récit documenté et une aventure haletante, où se succèdent affrontements entre tribus ennemies, chasse aux bisons et longue marche dans la steppe décrites de façon très réaliste.

Il faut dire que l’auteur, Martial Caroff, est enseignant-chercheur en Sciences de la Terre ; il ouvre son roman sur une carte de la France il y a 53.000 ans, suivi d’un avertissement au lecteur et d’un lexique de Néandertalien qui image et poétise l’histoire. Ainsi il est question de de « Tête-à-crocs », de « Feu-rond » pour le soleil ou de « Rond-qui-se-fait-manger » pour la lune. Et les personnages n’utilisent pas la première personne du singulier mais parlent d’eux-mêmes à la troisième personne « Sélas a froid… » Pour un peu, on s’y croirait. Et la petite frise de bisons poursuivis par un loup en haut des pages n’y est pas pour rien non plus !

Un torrent de bisons est le premier tome d’une trilogie et même si le dernier chapitre est là pour donner un avant-goût de la suite au lecteur, le mystère des bêtes terrifiantes est résolu dans ce premier livre. C’est donc serein qu’on peut attendre la suite, mais non sans impatience !

12.90 €– Gulf Stream éditeur

AVANT L’OURAGAN / JEWELL PARKER RHODES

avant l'ouraganLanesha a douze ans, sa mère est morte lorsqu’elle l’a mise au monde et elle a été recueillie par Mama Ya-Ya, l’accoucheuse qui était là en ce jour funeste. Elles habitent dans le District Neuf, un quartier pauvre de la Nouvelle-Orléans. Elles ont du mal à joindre les deux bouts mais se nourrissent de l’amour qu’elles se portent mutuellement. Elles partagent également un don de double vue, qui leur permet de présager l’avenir et de voir les fantômes du passé, notamment la maman de Lanesha.

Mama Ya-Ya est la première à pressentir la menace qui plane sur la ville ; Katrina est en marche. Trop vieille pour lutter, elle a alors 82 ans, elle enjoint Lanesha à se préparer à survivre à l’ouragan. La plupart des voisins fuient la ville, d’autres vont chercher refuge au Superdome mis à disposition par la ville. L’ordre d’évacuer la ville est finalement donné mais Lanesha et Mama Ya-Ya n’ont personne vers qui se tourner alors la fillette pare au plus pressé : elle cuisine en prévision des coupures de gaz et d’électricité, stocke de l’eau potable, cloue des planches aux fenêtres ,… Elle aménage aussi un coin du grenier sous la toiture, là où la chaleur de ce mois d’août est suffocante, car Mama Ya-Ya sait qu’elles y seront en sécurité. Il y a aussi Spot, le chien adopté dernièrement, puis TaShon, un petit voisin qui a perdu ses parents dans la cohue du Superdome. Ils attendent que l’ouragan soit passé, ils attendent surtout le retour au calme après la tempête. Ils ne savent en réalité pas à quoi s’attendre. Le vent, oui, mais pourquoi toute cette eau sale du Mississipi dont le niveau ne cesse de monter alors qu’ils ne savent même pas nager ?

Dix ans après les faits, Jewell Parker Rhodes revient sur cette catastrophe qui fit tant de victimes et émut le monde entier. Outre les ravages causés par l’ouragan, la Nouvelle-Orléans, construite en dessous du niveau de la mer, dut faire face à une inondation lorsque les digues érigées autour de la ville cédèrent. Le District Neuf fut quasiment englouti. Katrina fit 1800 morts à la Nouvelle-Orléans et des milliers de familles se retrouvèrent à la rue.

Dans Avant l’ouragan, l’humanité est au cœur du récit, au-delà même de la catastrophe naturelle. C’est un roman qui parle d’amour et d’entraide et cela fait du bien.

Ecole des Loisirs – 10€