Archives pour l'étiquette amérique

MERCY MARY PATTY – LOLA LAFON

En 1974, Patricia Hearst, petit-fille d’une grande personnalité de la presse, est enlevée contre une rançon par un groupe de révolutionnaires marxistes. Contre toute attente, la jeune fille se rallie à leur cause de manière radicale. L’Amérique entière est émue par cet événement et tous pensent que la jeune femme est une victime manipulée.
Gene Neveva, une femme au caractère fort, est chargée d’étudier l’épais dossier de Patricia pour sa défense lors de son procès. Elle dispose pour cela d’une courte période qu’elle décide de passer dans un cabinet d’avocat du Sud-Ouest de la France. Elle y recrute une assistante, Violaine, une jeune femme timide de l’âge de Patricia . Ensemble elles vont éplucher le dossier truffé de témoignages écrits, de photos publiées dans les journaux et de messages enregistrés par Patricia Hearst. Elles y plongent à corps perdu pendant deux semaines afin de déterminer la véritable volonté et la personnalité de Patty.

Ce roman à multiples points de vue déroute le lecteur par sa forme. La narratrice nous interpelle et nous implique directement. Lola Lafon y questionne la possibilité de faire des choix radicaux, à l’encontre d’un destin lisse et tout tracé.
Les trois personnages de Patricia, Gene et Violaine se rencontrent, se mêlent, et chacune verra sa vie bouleversée par cette actualité brûlante.
Politique, résolument féministe, Mercy Mary Patty est un livre profond dont on ne ressort pas indemne.

Editions Actes Sud – 19.80€

DENALI – patrice gain

A cette période de l’été où les libraires sont plongés dans la lecture de la rentrée  littéraire qui bientôt pointe son nez et où tout livre de plus de deux mois fait figure d’incunable, je me suis attardé sur le roman de Patrice Gain dont la superbe couverture (une mouche mais perso cela évoque plutôt la coiffe de chef indien) me faisait de l’œil depuis quelques temps.

La couverture et la curiosité aussi, car ce roman qui convoque les images les plus emblématiques du nature writing est écrit par un Français. Or un auteur français  qui nous parle de l’Amérique, cela donne souvent des résultats intéressants : il suffit de penser à Frédéric Roux, Tanguy Viel sans remonter aux plus  anciens.

La langue, la construction du récit et l’épaisseur du personnage principal m’ont plu de bout en bout dans cette histoire de délitement familial où un ado, Matt, voit son univers s’écrouler à la suite de la disparition de son père en montagne. Denali est un récit sombre, qui mêle avec un bonheur certain des genres différents : nature writing mais aussi roman noir, drame social et roman d’apprentissage. Denali nous rappelle, avec sa personnalité propre, Sukkwan Island, l’ inoubliable premier roman de David Vann et c’est un sacré compliment.

Le mot et le reste – 21 euros

METS LE FEU ET TIRE-TOI – JAMES McBRIDE

James Brown était un show man absolu : chanteur, danseur hors pair, auteur de centaines de chansons dont un bon nombre furent des succès énormes. Personnage controversé, il fut aussi l’une des toutes premières stars de la musique noire américaine. James McBride, romancier et lui-musicien de jazz (il est saxophoniste) s’est vu confier ce travail de commande : l’écriture d’une biographie de « l’homme James Brown », au-delà donc de la simple bio musicale. McBride ne se sentait pas de légitimité particulière à se lancer dans ce projet, mais des nécessités d’ordre personnel l’ont poussé à accepter cette rentrée d’argent bienvenue. Quelle chance pour nous !  A travers le parcours de ce musicien hors norme, c’est tout un pan de l’histoire américaine, celle des Noirs, celle du Sud qu’embrasse ce livre. Sans jamais tomber dans l’hagiographie (James Brown avait une énorme personnalité, des qualités aussi évidentes que ses défauts, mais ce n’était définitivement pas une personne « aimable » ni « sympathique ») McBride rend hommage à ce personnage qui toute sa vie aura voulu « arriver comme quelqu’un de spécial, repartir comme quelqu’un de spécial ».

Ce récit est pour moi un coup de coeur absolu, nul besoin d’être fan du chanteur ni même passionné de musique pour être saisi par la qualité hors norme de ce récit.

Traduit de l’anglais (E.U.A) par François Happe

Editions Gallmeister – 22.80 euros

EQUATEUR – Antonin Varenne

Du grand roman d’aventures, désespéré et somptueux.

Pete Ferguson quitte le ranch Fitzpatrick et prend la tangente après la mort du vieux Meeks, dont on le rend responsable. Il rejoint des chasseurs de bisons sur la piste des derniers troupeaux, puis continue encore sa route après avoir descendu l’un des leurs ; il croise ensuite des comancheros (des villageois frontaliers qui faisaient commerce avec les Indiens), qui doivent fuir au Mexique. Pete passe aussi la frontière mexicaine, accepte d’assassiner le chef des comancheros pour un notable, et descend, toujours plus au sud, en direction du Guatemala, puis de la Guyane, et du Brésil. Il cheminera avec à ses côtés Maria, Indienne Xinca révoltée.

Après Trois mille chevaux vapeur, Antonin Varenne reprend la route et la plume avec ce nouveau roman d’aventures, genre où il excelle. Ce récit a du souffle, avec des paysages et des atmosphères crépusculaires impressionnants : le personnage de Pete, runaway inquiétant et imprévisible, traverse le continent américain avec l’idée absurde que de l’autre côté de l’équateur, le monde s’inverse. Durant son périple, il écrit à ceux qu’il a laissés derrière lui, ou qui sont morts (son frère, son père, Alexandra, et Bowman, dont nous avions fait la connaissance dans Trois mille chevaux vapeur) : un voyage au bout de l’enfer ou de la culpabilité, s’il n’y avait cette rencontre avec Maria, personnage tragique qu’il sauve, et qui le sauve à son tour. Hormis cette couverture (mais pourquoi ?…), ce roman est admirable…

Albin Michel – 20,90 €

TRISTE AMERIQUE – MICHEL FLOQUET

FLOQUETLe rêve américain aurait du plomb dans l’aile…

Grand reporter, Michel Floquet a été correspondant de TF1 à Washington de 2011 à 2016 et vient juste d’être nommé directeur adjoint de cette même chaîne. Pas vraiment le profil classique du contempteur de la « méchante Amérique ». .. Le témoignage qu’il livre sur ce pays que l’on croit tous connaître tant sa culture nous imprègne, n’en est que plus intéressant. L’Amérique lui apparaît de plus en plus inégalitaire, marquée par un racisme endémique et par l’incapacité à se réformer en particulier à cause d’un système électoral favorisant le lobbyisme et les intérêts des puissants groupes privés. Elle est aussi terriblement éloignée de l’image qu’on s’en fait en Europe, l’élection d’Obama étant sans doute le meilleur exemple de ce « malentendu ».

L’essai de Michel Floquet souffre sans doute d’être instruit exclusivement à charge mais le propos est argumenté, étayé par de nombreux exemples et me semble plutôt convaincant. Structuré en courts chapitres traitant chacun un aspect de l’Amérique aujourd’hui, il est d’une lecture toujours agréable et jamais verbeux. L’auteur en parle en détail dans l’intéressante interview qu’il donne au  figaro tv

Editions Les Arènes – 19.80 euros

ANGEL BABY – Richard Lange

Epouser ANGELun baron de la drogue mexicain est une mauvaise idée. Vouloir le quitter en est une pire encore. C’est ce que va pouvoir vérifier Luz, qui a fuit sa cage dorée direction les Etats-Unis où elle veut retrouver sa petite fille qu’elle n’a pas vue depuis trois ans.  Le gars chargé de lui faire passer la frontière est Malone, un jeune américain à la dérive, qui se noie dans l’alcool depuis le décès accidentel de son enfant. Ce soutien bancal va être le seul soutien de Luz, à la poursuite de laquelle sont lancés un homme de main de son ex et un shérif ripou qui compte bien tirer les marrons du feu.

Angel Baby est un récit haletant au suspense savamment entretenu avec des « gentils » tout sauf innocents et des méchants qui peuvent à l’occasion se révéler pas si pourris que cela. C’est très réussi et cela se lit d’une traite.

Traduit de l’anglais (E.U.A) par Cécile Deniard

Albin Michel – Collection Terres d’Amérique – 21.50 euros