MONDE SANS OISEAUX – Karrin Serres

monde sans oiseauxPar Thomas L.

Qu’il est étrange, ce petit lac nordique : le village qui le borde voit ses maisons y glisser, les cochons y sont translucides, les histoires d’amour belles et morbides à la fois. Quant à son fond, c’est en fait une forêt de cercueils contenant les habitants dudit village.

Cependant pas d’oiseaux à l’horizon, tandis que la fille du pasteur, « Petite Boîte d’Os », découvre l’amour avec Joseph, un homme plus âgé à la réputation sulfureuse.Le récit, emprunt de poésie, hésite souvent, avec bonheur, entre rêverie et réalité, et brouille les pistes avec des évocations d’un naturalisme teinté de gothique.

C’est une petite musique de chevet plutôt envoûtante, parfois inquiétante, mais assez mélodieuse en fin de compte. Si ce n’est que ce conte scandinave laisse entrevoir, par ses zones d’ombre et sa violence latente, la fin d’un monde, ou tout du moins de certaines illusions.

Editions Stock – 12.50€