LE LIVRE DE LA MER – MORTEN A. STROKSNES

Le narrateur et son ami Hugo, peintre installé dans l’archipel des Lofoten au nord de la Norvège et navigateur aguerri, partagent un projet pour le moins original : capturer depuis leur bateau pneumatique  un requin du Groenland, une grosse bêbête qui fait facilement ses 4 ou 5 mètres et peut vivre jusqu’à quatre siècles !

Si on fait fi de l’intérêt écologique discutable qu’il y a à aller chatouiller une bestiole assez âgée pour avoir pu grignoter les fesses de nos arrière-arrière-arrière-grands-parents (à supposer qu’ils fussent marins ou assez aventuriers pour s’aventurer si loin), on se trouve face à un récit passionnant, souvent érudit et jamais dépourvu d’humour. Histoire des Lofoten, récits de pêche et de navigation, légendes maritimes, biologie maritime, promenade dans les abysses, anecdotes sur quotidien des pêcheurs…  le récit de Morten A. Stroksnes nous emmène dans toutes les directions pour notre plus grand plaisir. Un seul petit reproche : l’absence de carte et de carnet photos qui auraient rendu cette balade aux Lofoten encore plus attrayante !

Traduit du norvégien par Alain Gnaedig

Gallimard – 21.50 euros

Une réflexion sur “ LE LIVRE DE LA MER – MORTEN A. STROKSNES ”

  1. Bonjour,
    J’ai eu beaucoup de plaisir à lire ce livre qui m’a été offert, très documenté (un peu trop pour certains thèmes quasi recopiés) aux passages scientifiques et poétiques mêlés qui en font sa singularité et son intérêt. Les pages relatives aux embrouilles entre Hugo et le narrateur sont pénibles et brisent le rythme.
    La fin est très décevante : la prise du requin tient sur 2 pages. Sans être Melville, l’auteur pouvait faire mieux que de terminer en « queue de poisson » nous laissant sur notre faim ou dans l’imaginaire comme un rêve jamais réalisé. Dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *