LE DERNIER SEIGNEUR DE MARSAD – Charif Majdalani

dernier seigneur par Michèle C.

Redécouvrir le bonheur de la lecture dès les premières phrases d’un livre où se croisent une saga familiale et des années de l’histoire du Liban, pays attachant mais déchiré par la guerre civile : cet ouvrage, écrit directement en français par un écrivain talentueux, rend heureux en dépit des événements dramatiques qu’il décrit.

Pourquoi le jeune Hamid, garçon brillant et bras droit du chef d’entreprise chrétien Chakib Khattar qui le traite comme un fils, se voit-il empêcher aussi brutalement d’épouser Simone, sa fille préférée, dont il est amoureux ? N’y a-t-il que préjugés et rejet d’une classe sociale qui se veut supérieure ? Même clandestinement les jeunes gens ne pourront se marier et la famille Khattar se délitera, en dépit des tentatives du patriarche pour préserver les biens et son statut. Ses enfants avaient construit leur vie sur son aisance et son pouvoir, ils le délaissent. Le quartier de Marsad, à Beyrouth, sera progressivement détruit, au fil de violences et d’exactions, mais jusqu’au bout Chakib voudra résister en restant fidèle à ses propres valeurs. Saura-t-on qui est finalement Hamid ?

La culture qui nourrit ce pays se dévoile sous la plume magnifique de Charif Majdalani, qui parvient aussi à faire apparaître l’humanité de ses personnages traversant ces années chaotiques, chargées de mutations.

Le Seuil – 19 euros