Le démon avance toujours en ligne droite – Eric Pessan

DEMON PESSANComment devenir père quand on n’a pas connu le sien et qu’on entend depuis l’enfance des absurdités sur les hommes ? Elevé par sa mère et sa grand-mère, notre héros est persuadé qu’une malédiction détruit les hommes de la famille… « Ton père a été emporté par ses démons, comme ton grand-père, on n’échappe pas à ses démons. Personne. Jamais. » Elles lui ont transmis leur mal-être, en lui répétant chaque jour qu’ils étaient des lâches, des bons à rien.

Un couple en perte de vitesse, des voix qui le hantent, une peur terrible d’avoir un enfant… Il décide de faire une pause, et de partir sur les traces de ces deux hommes qu’il n’a pas connus. Il commence par l’Allemagne, juste le week-end de la fête des pères, coïncidence surprenante. Puis direction le Portugal avec un besoin vital d’explorer les quartiers de Lisbonne où son père aurait pu se rendre avant de disparaître. Pourchassé par son démon, il se dédouble inconsciemment, tantôt en un homme sensible, réfléchi et résistant tantôt en un homme égoïste et solitaire. A ces moments-là, il se glisse dans la peau de son père, qui avait choisi de vivre dans la rue…

Un roman troublant et marquant sur le parcours d’un homme en réflexion sur la paternité, avec un héros qui essaie de comprendre les choix de son père et de son grand-père, qui ont choisi tout deux d’abandonner femme et enfant, de pardonner ou pas les rancoeurs de leurs épouses  et d’approcher ce fameux démon pour un combat à l’issue incertaine… Eric Pessan réussit à nous faire partager les pensées complexes de son héros qui lutte avec violence contre ses angoisses, en retranscrivant parfaitement cette atmosphère oppressante, comme dans son précédent roman,  Muette.

Un auteur à découvrir !

Editions Albin Michel – 20 €